Google

Fournitures scolaires : l’achat groupé c’est bi...

Publié le par

Fournitures scolaires : l’achat groupé c’est bien, mais il faut aller plus loin !

Fournitures scolaires : l’achat groupé c’est bien, mais il faut aller plus loin !

La fin de l’année approche et nous avons pour la plupart reçu la liste des fournitures scolaires pour la rentrée prochaine. Et pour certains d’entre nous, la proposition alléchante de l’achat groupé qui nous évitera d’arpenter les grandes surfaces à la recherche de l’introuvable grand cahier de 156 pages à petits carreaux. Tout en faisant, au passage, quelques économies, vu que l’achat est … groupé !

Donc, l’achat groupé des fournitures scolaires, c’est tendance ET pratique. Mais pétrie de mes valeurs éthiques et écologiques, j’ai le réflexe de m’interroger : la liste toute faite et bien pensée que l’on me suggère favorise-t-elle des achats justes et durables, est-elle constituée de produits bons pour mes enfants et pour la planète ?

 

Cette année, au collège comme au lycée, on n’incite à passer par Scoléo

« Pour une rentrée des classes plus simple et plus économique.

Faites-vous livrer à domicile votre liste de fournitures scolaires à la date et au lieu de votre choix (domicile, bureau, lieu de vacances...)

  • Fournitures de qualité, listes conformes à la demande des enseignants
  • Possibilité de supprimer les articles que vous ne souhaitez pas racheter
  • Economique et mutualisé : parents d'élèves, groupez-vous!
  • Commande rapide par internet par chèque ou CB

Rendez-vous dès maintenant sur scoleo.fr. »

Donc je clique sur Scoléo (une plate-forme qui regroupe des « Initiatives Utiles, Économiques et Mutualisées ») et je découvre à mon grand désarroi : d’abord une liste de matériel à ne pas en finir et ensuite, qu’à aucun moment on me dit si le grand cahier de 156 pages à petits carreaux est en papier recyclé ou pas ! En tant que professionnelle du papier, je peux certifier que le cahier en question a une couverture en plastique (plus exactement en priplak, du polyéthylène), donc que mon fils aura du pétrole entre les mains !

Je vois aussi qu’on impose toujours des classeurs énormes de 8 cm d’épaisseur, alors que depuis des années le poids des cartables ne cesse d’augmenter.

Alors faire des économies, oui, pourquoi pas, mais au détriment de la santé de mes enfants et de celle de la planète : jamais !

Evidemment, je peux ajouter ou supprimer des articles dans la liste ... mais à mes yeux, cela ne suffit pas ! La santé de nos enfants est bien trop précieuse pour que l’on nous incite, via des initiatives communes, à acheter des produits nocifs. Elles devraient au contraire promouvoir l’achat de fournitures scolaires respectueuses de la santé et de l’environnement.

 

Que disent les recommandations officielles du Ministère de l’Education Nationale ?

Je suis allée voir sur les sites officiels, si toutefois l’achat de produits responsables et légers est préconisé.

Sur le site Education.gouv, 3 priorités sont définies pour les fournitures scolaires de la rentrée 2017 :

« Les écoles et établissements élaborent une liste de fournitures scolaires en tenant compte de trois facteurs :

  • Un budget raisonnable pour toutes les familles
  • Un cartable allégé
  • Des produits triables et recyclables »

Sur Eduscol, les recommandations sont les suivantes :

« Dans la continuité des orientations formulées les années précédentes tant pour réduire les charges financières qui pèsent sur les familles à la rentrée scolaire que pour alléger de façon conséquente le poids du cartable, la liste des fournitures individuelles demandées par chaque enseignant doit impérativement être limitée et faire l'objet d'une concertation la plus large possible au sein des équipes pédagogiques, en relation avec les représentants élus des parents d'élèves. »

En avril 2016, Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, stipulait sur son site

« Les écoles et les établissements doivent s’attacher à produire des listes de fournitures raisonnables. L’attention des enseignants est attirée sur le fait que tous les produits de la liste puissent être triables et recyclables.

Dans cette circulaire, plusieurs recommandations sont formulées :

  • Élaborer une liste de fournitures scolaires après concertation entre les parents d’élèves et les enseignants, avec validation du conseil des maîtres puis du conseil d’école dans les écoles primaires ; du conseil d’administration dans les collèges et les lycées. Il peut être utile d’échelonner l’acquisition de certaines fournitures dans la mesure où elles ne sont pas utilisées dès la rentrée.
  • Informer tous les parents après l’élaboration de la liste définitive des fournitures. Elle sera mise en ligne en juin sur le site de l’établissement et/ ou l’ENT et affichée dans un lieu facilement accessible.
  • Veiller à ne pas pénaliser les élèves les plus fragiles en évitant d’exiger l’achat d’un matériel d’une marque donnée. Les fonds sociaux sont mobilisables en tant que de besoin pour aider ponctuellement des familles en difficultés financières lors de l’achat de fournitures scolaires.
  • Encourager et soutenir les initiatives locales comme les achats groupés et les bourses aux fournitures, avec si possible mise à disposition d’un local pour les réunions de présentation des dispositifs et la distribution des fournitures. »

Je comprends donc que les associations de parents d’élèves sont encouragées à élaborer des listes limitées, pour un budget raisonnable, un cartable allégé et incluant des fournitures recyclables. A retenir aussi qu’elles n’ont pas le droit d’imposer certaines marques (forcément plus chères) et qu’elles devraient proposer des achats étalés dans l’année.

Ce que j’ai constaté sur Scoléo est loin d’être en phase avec ces préconisations. Pour l’entrée en 3ème, on m’annonce 39 articles pour un montant de 85 € ! Et pourtant, il est si tentant de simplement cocher la case du kit 3ème, et de se contenter d’envoyer un chèque !

 

Moi je veux aller plus loin !

Je demande à ce que l’achat de papier recyclé et de fournitures scolaires non toxiques soient obligatoires via les achats groupés. Je demande à ce que les kits ne soient pas pré-remplis, mais que les parents cochent en conscience les fournitures dont ils ont vraiment besoin, après avoir vérifié que les fournitures de l’an passé ne puissent pas être réutilisées.

D’ailleurs, nous avons maintes fois abordé ce sujet sur le blog. Voici des articles à lire et à relire :

 

Pour choisir des fournitures respectueuses de la santé :

 

Pour recycler les fournitures scolaires restantes :

 

Et vous, allez-vous aussi vous engager pour la santé de vos enfants à l’école ?

 

Stéphanie Rivier

Mise en mots par Cécile Douay
Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles


Seuls les utilisateurs inscrits peuvent poster des commentaires.
Se connecter et poster un commentaire S'inscrire maintenant