Google

Messages sur ce sujet: beaux papiers

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Ces chefs d’entreprise qui aiment le papier et les belles matières : Stéphanie Will

Lire tout le message: Ces chefs d’entreprise qui aiment le papier et les belles matières : Stéphanie Will

Ce nouveau portrait d’une amoureuse des beaux papiers nous plonge dans l’univers de Stéphanie Will, amie de cœur et très fidèle cliente de Mille et Une Feuilles. Elle nous parle avec passion du papier et de ses projets dans le cinéma…

 

Bonjour Stéphanie ! Qui es-tu ?

Depuis 10 ans, je peaufinais mes techniques de conduite de projets, j’étais très fière de mes résultats ces deux dernières années auprès de nouveaux clients et dans des missions « challengeantes ».

Et pop, le désir ancien de travailler dans le cinéma, plus particulièrement dans la diffusion de films, est remonté de sorte à tout ensevelir. Depuis 6 mois, je développe The Movie Light Project, une future salle alternative de projections collectives de films en séances à la demande, dans un lieu type « grand salon » modulaire et convivial, de 30 à 50 spectateurs.

Dans l’attente d’ouvrir ce lieu sédentaire sur mon territoire de Paris-Saclay, j’expérimente #TMLP en mode nomade et ponctuel… notamment dans ta ville de Juvisy-sur-Orge, Stéphanie Rivier ! J

 

Tu es une fidèle cliente de Mille et Une Feuilles. D’ailleurs tu nous as déjà fait le plaisir de témoigner, il y a quelques années, et tu nous parlais de ton attachement aux produits en papier recyclé. Aujourd’hui, quels papiers répondent à ton bonheur chez Mille et Une Feuilles ? Pourquoi les aimes-tu et comment les utilises-tu ?

Le papier recyclé, qui est l’un des combats de Mille et une Feuilles, reste un sujet sensible aussi pour moi, et quand j’ai eu l’opportunité d’animer des formations entières avec des jeux créés sur papier, j’ai eu le plaisir de découvrir grâce à Stéphanie la gamme française Natural, qui m’a donné totale satisfaction.

Par ailleurs, je suis fétichiste de la couleur or. Chez Mille et Une Feuilles, on peut assouvir ce plaisir de le voir dans sa version papier, dans une fidélité parfaite avec la lumière que l’on a envie de produire en expédition et en réception. J’ai testé les papiers calque de toutes les couleurs – elles sont toutes superbes, vives et profondes, mais le calque or est réservé à des réalisations très spéciales : en première page des dossiers papier que je communique à des interlocuteurs triés sur le volet pour The Movie Light Project (Ministères, élus…).

Les enveloppes or, associées à la carte de vœux TMLP créée par l’Agence Numéro Cinq à Arpajon, ont produit un effet bœuf qui m’a valu le titre de « meilleure carte de vœux de l’année » par le responsable du tiers-lieu le PROTO204. Etre reconnue pour sa communication papier par un fablab, c’est quelque chose !

 

Qu’apprécies-tu dans le service apporté par Mille et Une Feuilles ? En quoi est-elle différente d’une autre papeterie ?

Mille et Une Feuilles répond toujours à mes besoins. Il me suffit de dire ce que je veux faire, ou de montrer ce que j’ai à expédier, et le papier apparaît ! Puis l’enveloppe ! Et avec le papier,  des suggestions d’usages, toujours nombreuses et imaginatives, et des nuances de tons qui font réfléchir à des associations. Et j’ai toujours l’impression de faire une affaire formidable : un gain de temps immense à trouver exactement ce qu’il me faut, à prix doux – pour une telle qualité de conseil et de service, cela m’étonne toujours au moment de régler la facture.

C’est une sensation que j’ai rarement lors de mes achats professionnels ! On n’a pas besoin d’être créatif soi-même quand on s’adresse à Mille et Une Feuilles : Stéphanie l’est pour nous ! Il y a quelques années elle m’a fait découvrir les cartes de correspondances « clés en main » de chez LALO, une élégance et un fini rares, qu’elle a négocié en grande quantité pour moi et je suis très attachée à ces cartes, que j’utilise aussi pour ma correspondance personnelle.

 

Dans l’entrepreneuriat, rester fidèle ne tient pas qu’à la qualité des produits ou de la prestation, mais à quelque chose de plus grand. Veux-tu bien nous parler de votre relation particulière avec Stéphanie, de vos valeurs communes ?

« Je ne suis pas la plus facile à aimer » pourrait être le titre de « mon film » ;) L’amitié de Stéphanie se mérite également, et s’éprouve tout au long du temps car elle demande des engagements.

Ce que j’ai appris sur le plan humain de 10 ans d’entrepreneuriat, c’est que tout le monde doit mettre des gages dans le chapeau, et ne pas se retrancher derrière son personal branding ou ses réalisations clients extraordinaires pour être quelqu’un de for-mi-da-ble. Etre bon l’un pour l’autre, c’est se donner mutuellement des raisons factuelles et objectives de gagner la confiance.

Avec le temps, Stéphanie et moi avons fait ce chemin très éloigné du paravent des étiquettes, et nous nous connaissons dans nos bons moments, comme dans les plus difficiles. Elle est une femme de goût et de recommandation, et bénéficier de son regard sur ce que l’on fait est précieux – c’est elle qui a réussi à me faire renoncer au rose fuchsia il y a quelques années dans ma charte graphique d’entreprise, et pourtant j’y tenais !!

 

Tu souhaites racheter un cinéma … parle-nous de cette aventure et de ce qui te fait vibrer à travers ce projet.

Il est vrai qu’en parallèle du développement de #TMLP, la salle alternative, est arrivée l’opportunité de reprise du cinéma « homologué » (c’est-à-dire du circuit officiel de salles en activité) de ma commune de résidence. Le projet est devenu public car nous fédérons les spectateurs amis de la salle pour renforcer notre dossier, qui pourrait devenir une coopérative (une SCIC).

Il n’en demeure pas moins que je suis une grande superstitieuse quand il s’agit de parler de ce qui me tient à cœur, et à date, sauf à affirmer définitivement que je suis un diffuseur de films, je ne sais pas exactement dans quelles conditions je vais exercer mon nouveau métier ces… 20 prochaines années ?...

 

Il paraît aussi que tu vas monter le tapis rouge de Cannes ! Raconte-nous…

… Je ne crois pas que les projections auxquelles je pourrai assister seront bordées par un tapis rouge à l’entrée !! J’ai une accréditation officielle du Festival de Cannes 2018 comme « association de cinéphiles » grâce, et avec, la MJC Jacques Tati d’Orsay qui m’a invitée à faire partie de leur propre délégation – ce qui est une chance extraordinaire !

Je me suis rendue dans beaucoup de festivals de cinéma dans ma vie, mais je ne suis jamais allée à Cannes, et j’avoue que cela ne me semblait même pas possible, trop verrouillé !... Je vais être la candide pendant 8 jours !

 

Pour le mot de la fin, dis-nous comment nous pouvons soutenir ton projet

The Movie Light Project a besoin de soutien en ligne ! Vous pouvez rejoindre la page Facebook ou le compte Instagram.

Quiconque croit en la puissance de la projection collective et à l’importance d’accéder à la plus grande diversité d’œuvres possible doit nous rejoindre. Le nombre de convaincus dans ses rangs est important quand on est un outsider ! Pour ceux qui souhaitent même s’investir à mes côtés dans la diffusion alternative des films, notamment en itinérance, il y a l’association TMLP Ciné Xanadu qui accueille des adhérents, et qui aura une AG importante sur le dernier trimestre de l’année, pour acter la suite, rdv sur HelloAsso.

 

Merci Stéphanie, beaucoup de succès à tous tes projets !

 

Interview menée et mise en forme par Cécile Douay
Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Crédit Photo : Laetitia Attali

Lire tout le message
Publié le par

Ces chefs d’entreprise qui aiment le papier et les belles matières : Hélène Rigal

Lire tout le message: Ces chefs d’entreprise qui aiment le papier et les belles matières : Hélène Rigal

Hélène Rigal anime des ateliers destinés aux professionnels sur la création de bullet journal. Elle trouve chez Mille et Une Feuilles les carnets idéaux pour cette activité et nous donne quelques conseils.

Portrait d’une autre amoureuse des beaux papiers.

 

Bonjour Hélène ! Quels carnets as-tu trouvé chez Mille et Une Feuilles qui répondent à tes besoins ? Pourquoi les aimes-tu et comment les as-tu choisis ?

Bonjour Stéphanie et merci de m’inviter à partager ma passion du papier !

En démarrant mon activité d’entrepreneure j’ai eu besoin d’avoir sur moi un agenda me permettant de noter mes contacts, mes rendez-vous, mes idées et tout ce qui est important au quotidien. Très vite mon agenda électronique a montré ses limites et je me suis (re)tournée vers un agenda papier.

Comme beaucoup de créatives, j’avais vu sur Pinterest - et d’autres média - les jolies pages de Bullet Journal. Je m’étais toujours dis que j’en ferais un, mais l’idée de passer des heures à dessiner plutôt qu’à être efficace m’a toujours retenue.

C’est en combinant plusieurs méthodes que j’ai démarré mon premier bullet journal. Après avoir testé plusieurs supports, j’ai très rapidement adopté le Carnet Rhodiarama Dot A5 pour Bullet Journal pour les raisons suivantes :

  • son format idéal pour l’avoir sur soi en permanence et sa couverture solide et raffinée - avec beaucoup de choix de couleurs !
  • le lignage « dot » qui permet de tracer rapidement toutes sortes de figures
  • un grammage qui permet l’utilisation de feutres et d’encres sans transpercer le papier
  • les plannings annuel et mensuel déjà imprimés
  • les pages numérotées qui facilitent le travail d’indexation
  • et sa petite pochette qui permet de ranger les documents récoltés en attendant d’être classés !

J’ai animé des ateliers Bullet Journal avec des entrepreneures et si certaines ont opté pour un carnet plus « basique », histoire de faire leurs premiers pas avec cette méthode, d’autres ont également adopté d’emblée ce carnet.

Conquise par le format « dot », j’ai également pris l’habitude d’utiliser le DotPad Rhodia A3 quand je crée mes projets DIY. Les « dot » me permettent de faire facilement les croquis de mes albums, cartes etc. et le grand format me laisse très libre pour mettre toutes mes annotations (couleur, matière, etc.). Je peux remettre des tutoriels clairs et précis aux participantes de mes ateliers.

 

Pourquoi avoir choisi une « petite » boutique en ligne pour te fournir en carnets, plutôt que d’aller dans le commerce ? Qu’apprécies-tu dans le service apporté par Mille et Une Feuilles ?

J’ai beaucoup cherché sur le net où me procurer des carnets vierges pour bullet journal. Évidemment, on en trouve sur certains sites comme Amazon, mais on ne trouve pas tous les coloris, les prix sont parfois très fantaisistes et il n’y a pas de garantie de suivi. Pour mes ateliers, j’ai besoin d’avoir un fournisseur fiable, qui peut me livrer rapidement.

Et puis je n’aurais jamais découvert le DotPad ! C’est en regardant les produits proposés par Rhodia que je t’ai demandé, Stéphanie, si tu pouvais également me fournir ce produit. C’est très appréciable de savoir qu’on peut demander la perle rare !

 

Qu’est-ce qui t’as donné envie de devenir cliente de Mille et Une Feuilles ?

En fait, ce n’est pas par le papier que nous avons fait connaissance ! Je t’ai rencontrée Stéphanie à l’espace de co-working « un bureau et + », où tu présentais les fondamentaux du référencement SEO (ton autre activité !). Comme j’étais en création de mon site Youdou, j’ai souhaité approfondir mes connaissances sur le sujet et j’ai suivi ta formation sur le référencement. En parlant des besoins, nous nous sommes découvert ce point commun des beaux papiers !

 

Nous partageons en effet le même amour des beaux papiers. Raconte-nous en quoi les beaux papiers t’inspirent et te font vibrer …

Ma grand-mère était brodeuse dans une grande maison de couture et j’ai baigné dans les matières raffinées et précieuses.

Même si j’ai fait une carrière scientifique, j’ai toujours gardé en moi l’amour du travail à la main, le goût des belles matières et de l’élégance. Il y a plus de 16 ans maintenant, en voulant créer des décorations pour la chambre de mon futur petit Théo, j’ai renoué avec le plaisir de créer.

La papeterie créative (scrapbooking, carterie, home déco…) est rapidement devenue une passion et mon mode d’expression favori, permettant de me libérer des tensions du quotidien.

Avec le papier, les couleurs, motifs et textures sont infinis et je retrouve l’émotion incomparable de façonner une pièce unique de mes mains.

 

Nous apprécions beaucoup ton côté perfectionniste, cela s’accorde tellement bien avec ton activité. Peux-tu nous donner les 3 premiers vrais bons conseils pour démarrer dans la création de son bullet journal ?

Oui, c’est vrai, la perfection est mon gros défaut ! Mais avec le bullet journal, il faut justement apprendre à ne pas réussir du premier coup et peut-être tâtonner au début pour trouver l’organisation qui nous convient. Étant donné que le support est vierge, il est important de se poser les questions suivantes :

  • Comment je souhaite organiser mon activité ? On va alors créer des pages mensuelles, quotidiennes en fonction de ses besoins.
  • Qu’est ce qui m’est le plus utile au quotidien ? On se réserve alors des espaces pour noter ce qui est nécessaire.
  • Quel élément je voudrais suivre pour m’améliorer ? On peut alors faire des suivis graphiques qui aident à voir la progression.

L’organisation de mon bullet journal a évolué depuis le début et il n’est pas parfait ! Mais l’essentiel est qu’il me soit très utile pour gérer aussi bien mes activités professionnelles que personnelles.

 

Comment faut-il procéder pour s’inscrire à tes ateliers ? Où te contacter ?

Je publie mes ateliers sur mon site Youdou et on peut réserver directement en ligne. Les ateliers Bullet Journal ayant beaucoup de succès, j’essaie d’en planifier un par trimestre, le samedi après-midi en général.

Par ailleurs, j’ai lancé une formule d’atelier libre « Tout compris » les lundis et vendredis après-midi : vous venez quand vous voulez, restez le temps que vous souhaitez et faites le projet qui vous plaît !

Hélène vous a convaincu(e) ? RDV sur son site : You-dou

 

Merci Hélène !

 

Interview menée et mise en forme par Cécile Douay
Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Lire tout le message
Publié le par

Ces chefs d’entreprise qui aiment le papier et les belles matières : Paulette à Bicyclette

Lire tout le message: Ces chefs d’entreprise qui aiment le papier et les belles matières : Paulette à Bicyclette

Première marque française labellisée Fairmined et leader, Paulette à Bicyclette fait partie des pionniers en France en matière de joaillerie éthique. La marque propose des alliances éco-conçues en or certifié éthique et équitable, respectueux des droits humains et de l'environnement. Alliances et bagues de fiançailles sont fabriquées en France et personnalisables.

 

Mille et Une Feuilles reçoit sa fondatrice, fidèle cliente. Témoignage.

 

Bonjour Paulette ! Tu fabriques et vends des bijoux de très grande qualité, écologiques. Quels papiers as-tu trouvé chez Mille et Une Feuilles qui correspondent à l’image de marque de tes produits ? En quoi ces papiers reflètent-ils tes engagements éthiques ? Pourquoi les aimes-tu et comment les as-tu choisis ?

Nous sommes ravis d’utiliser depuis de nombreuses années le papier Éclat d'Or G-Lalo en 100 gr pour nos devis et le papier Éclat d'Or G-Lalo en 250 gr pour nos « bons cadeaux ». C’est important pour nous que ce soit du papier « made in Paris », comme nos bijoux, et écologique, dans la mesure où c’est un papier recyclé.

Nous utilisons aussi pour nos enveloppes logotypées un autre type de papier recyclé : le kraft évidemment !

 

Depuis de nombreuses années, tu restes fidèle à Mille et Une Feuilles. Pourquoi avoir choisi une « petite » boutique en ligne plutôt qu’un plus gros fournisseur ?

C’est une évidence pour moi : privilégier les petits commerçants, les liens de confiance qui se sont créés.

Nous partageons les mêmes valeurs : l’humain, le durable, la proximité avec le client, le respect de l’environnement. L’idéal serait de n’avoir que des prestataires qui partagent toutes nos valeurs et les font vivre dans leur entreprise !

 

D’ailleurs, toi et Stéphanie Rivier, c’est une longue histoire d’entrepreneuriat et d’amitié… raconte nous un peu tout ce qui vous lie !

Nous nous sommes connues il y a 10 ans, à l’époque où j’étais salariée-entrepreneure de la coopérative d’emploi Coopaname. Stéphanie a eu la riche idée de se former au référencement naturel et j’ai bénéficié de ses conseils éclairés et de ses formations pour créer et améliorer le site internet de ma marque.

Cerise sur le gâteau : Stéphanie m’a fait l’honneur de me confier la réalisation de ses alliances de mariage, des modèles sur mesure. J’ai forgé son alliance à la main, alliance de deux ors différents… un symbole fort.

 

Au-delà de tout ce qui vous rapproche et de la qualité du papier que tu commandes, qu’apprécies-tu dans le service apporté par Mille et Une Feuilles ?

Stéphanie est à l’écoute de nos besoins, elle anticipe et trouve des solutions si jamais un produit n’est plus disponible. Elle est très proactive et fiable.

 

Tu foisonnes d’idées … quels sont tes prochains projets ?

Mon projet est de faire rayonner encore davantage la joaillerie éthique et de défendre le made in France. Nous avons ouvert une boutique à Lyon en 2017 et pour 2018 nous réfléchissons activement à l’ouverture d’autres boutiques ! Nous avons également la sortie de notre nouveau site internet, dans les mois qui viennent, une sortie que nous attendons avec grande impatience.

 

Comment te contacter pour recevoir un devis (sur le superbe papier Éclat d’or !) ?

La meilleure solution pour repartir avec un joli devis papier, c’est de nous rendre visite dans l’une de nos boutiques, où vous pourrez faire l’expérience de notre accueil client très humain et chaleureux.

 

Paulette vous a mis l’eau à la bouche ? Retrouvez ses magnifiques bijoux sur son site Paulette-a-bicyclette.com ou dans l’un de ses show-rooms à Paris Bastille ou à Lyon Croix Rousse.

 

Merci Paulette !

 

Interview menée et mise en forme par Cécile Douay
Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles
 

Lire tout le message