Google

Messages sur ce sujet: ciseaux enfants

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Mille et Une Feuilles reçoit Audrey Harvey : "Au Canada, l'esprit de Noël nous envahit très tôt, lorsque les premières neiges arrivent".

Audrey HarveyRetour dans l'hémisphère nord pour notre tour du monde des traditions de Noël. Aujourd'hui, nous rencontrons la québécoise Audrey Harvey. Cette peintre décoratrice et créatrice de luminaires, qui vit toujours au Canada, nous parle de ses coutumes de Noël.

 

Stéphanie - Audrey, peux-tu nous présenter ton activité et ton actualité ?

Audrey Je suis peintre décoratrice depuis de nombreuses années, et j'ai voulu aussi développer une autre de mes passions en créant LANTERNA, une petite entreprise de conception de luminaires exclusifs. J'amalgame différents matériaux, dont le papier fait main. En ce moment, je suis en recherche et développement de nouveaux modèles, en parallèle de ma carrière de peintre décoratrice.

 

Stéphanie – Parle-nous de ton Canada…

tradition de noel au canadaAudrey – Je suis née au Canada, au Québec plus précisément, cette province francophone bien connue de nos cousins français ! J'habite dans les montagnes, là où l’on retrouve deux symboles de Noël par excellence: le sapin et la neige - qui arrive tôt en octobre et disparaît tard en avril.

 

Stéphanie – Qu'est-ce qui rend spécial un Noël canadien ?

Audrey – L'esprit de Noël nous envahit très tôt. Lorsque les premières neiges arrivent, elles provoquent une certaine euphorie dans le cœur des grands et des petits. Nous ressentons alors l'excitation des fêtes qui approchent. À la mi-novembre, on voit apparaître guirlandes, couronnes et décorations lumineuses à l'extérieur des maisons. Se promener dans les rues enneigées le soir devient un moment féerique. Dans les écoles, les enfants, tels des petits lutins, bricolent des ornements qu'ils viendront ajouter fièrement au sapin. Et bien sûr, il y a le calendrier de l'Avent, objet magique pour les petits car chaque petite porte renferme une surprise chocolatée…

Dans les cuisines, on prépare les mets traditionnels. Chez nous, c'est la tourtière, sorte de pâté gigantesque fabriqué, à l'origine, avec des viandes de gibier tel que le lièvre et l'orignal, que l'on fait mariner plusieurs jours avec des pommes de terre. Accompagné de ketchup fait maison, c'est le repas de Noël par excellence. Et pour dessert, il y a l'incontournable bûche de Noël. Tout cela est servi sur une grande table, recouverte d'une nappe aux couleurs de Noël, ornée de chandeliers et d'un centre de table décoré de papiers et de boules argentées ou dorées qui scintillent pendant le repas.

C'est justement ce côté étincelant des décorations et des papiers cadeaux qui nous rend si fébriles et heureux, car toute cette brillance se retrouve dans nos yeux et dans notre cœur.

 

Stéphanie – Au Canada, est-il aussi de coutume d'envoyer des cartes de vœux ?

Audrey –  Je ne peux pas parler pour tout le monde, mais je dirais que la plupart des gens autour de moi sont conscients du problème de la surconsommation. C'est pourquoi beaucoup accordent une grande importance à ce qui est fait avec soin et amour. Noël est une occasion parfaite pour plusieurs de faire preuve de créativité et de mettre un peu de soi dans ce qu'ils offrent, et donc de fabriquer eux-mêmes leurs cartes ou leur cadeaux.

 

Stéphanie – As-tu un souvenir particulier d'un Noël passé au Canada ?

Audrey –  Bien sûr ! Lorsque j'étais jeune, toute la famille avait coutume de se réunir chez ma tante et nous étions nombreux ! Le soir, nous devions nous coucher, nous les enfants, avant de partir pour la messe de minuit. Bien évidemment, il nous était impossible de dormir, tant nous étions surexcités par l'arrivée du Père Noël et des cadeaux ! Couchés tous ensemble dans le sous-sol, ce n'était que fous-rires et chuchotements. Après avoir fait notre petite "sieste", nous mettions nos plus beaux habits et nous marchions vers l'église. Je me rappelle la blancheur immaculée de la neige qui recouvrait les chemins de plusieurs pieds, les gros flocons qui tombaient du ciel et les lumières multicolores des décorations qui ornaient les maisons. Ces Noëls resteront gravés à tout jamais dans ma mémoire, car ils sont auréolés de magie.

 

Stéphanie – Quelles traditions canadiennes as-tu à cœur de respecter à chaque Noël ?

Audrey – La décoration du sapin est un élément essentiel et chaque année, nous mettons un point d'honneur, avec ma petite fille, à fabriquer des petites maisons au pied de l'arbre (pour les lutins de Noël qui passent pendant la nuit et laissent des surprises). Le repas de Noël demeure lui aussi d’une grande importance. Comme les familles sont plus petites de nos jours, les amis se greffent à la célébration autour de la table et apportent avec eux des mets qui ne sont pas nécessairement traditionnels, mais qui permettent de découvrir les talents culinaires de tout un chacun. Et bien sûr, le Père Noël passe toujours faire un p'tit tour…

 

papier pailleté pour carte de voeuxStéphanie – Et si nous allions faire un tour dans la boutique Mille et Une Feuilles… Quel papier aimerais-tu utiliser pour réaliser tes propres cartes de vœux ?

Audrey –  Pour la fabrication de mes cartes de vœux, j'utiliserais certainement le papier pailleté or Antalis Collection, le papier recyclé Forever dont les couleurs sont vives et inspirantes et aussi le papier métallisé Antalis Collection.

 

Stéphanie – Enfin, pour un cadeau de Noël créatif pour enfant, quels seraient tes quatre coups de coeur dans le rayon loisirs créatifs ?

Audrey – Seulement 4 ? Allez, j'en ai choisi 6 et encore, il faut que je me retienne ! Mon premier coup de cœur pour ma fille (et pour moi si j’avais encore de petites mains), ce sont les ciseaux pour enfants en forme d'animaux Fiskars. Ensuite, la perforatrice emporte-pièce Fiskars, les cartons ondulés Mini Clairefontaine, le carton-miroir holographique Maildor, le papier crépon et finalement, le papier de soie.

 

Merci Audrey, et scintillantes fêtes de Noël !

 

Mis en forme par Cécile d'Orthozen

Rédactrice SEO

Lire tout le message