Google

Messages sur ce sujet: papier or

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Mille et Une Feuilles reçoit Henriette Groneveltd : "En Guyane, Noël est surtout une fête familiale et religieuse, sans trop de tralala."

Lire tout le message: Mille et Une Feuilles reçoit Henriette Groneveltd : "En Guyane, Noël est surtout une fête familiale et religieuse, sans trop de tralala."

Notre tour des traditions de Noël dans les DOM-TOM se termine en beauté… car en Guyane, c’est miss Guyane 2013 qui nous reçoit ! Quand Henriette Groneveltd nous parle de son Noël guyanais…

 

Stéphanie – Henriette, à 21 ans, tu as encore toute la vie devant toi ! Quels sont tes projets immédiats ?

Henriette – Eh bien, j'entame une année sabbatique. Mon objectif est de décrocher un travail afin de financer mes études, que je reprendrai à la rentrée prochaine. J’ai donc actuellement tout mon temps pour bien préparer les fêtes de Noël avec les membres de ma famille !

 

Stéphanie – Tu vas nous parler des traditions de Noël spécifiques à la Guyane. Qu'est-ce qui rend spécial un Noël guyanais ?

Henriette – La différence avec la métropole, c'est qu'à chaque période de Noël, nous avons des groupes musicaux qui se rassemblent dans une ambiance familiale pour chanter des cantiques de Noël, les fameux « chanté nwèl ». Leur particularité, c'est qu'ils sont chantés en créole guyanais.

Bien sûr, en cette petite saison des pluies, il fait 30°C et les pluies diluviennes alternent avec le grand soleil. Le sapin (artificiel !) a pris place dans les maisons, mais il y a peu de décorations dans les rues. Sur les quelques marchés de Noël, on trouve de l’artisanat local, des objets en bois d’essences amazoniennes.

Ici, Noël est surtout une fête familiale et religieuse, sans trop de tralala. Au menu, c’est jambon de Noël, boudin créole, marrons, mangue et « bindingwel », un gros gâteau plutôt bourratif.

Les Guyanais étant d’origines très diverses (Amérindiens, Noirs marrons, Créoles, Brésiliens, Guyaniens, Surinamiens, Haïtiens, Dominicains, Américains du sud, Chinois…), toutes les traditions se mélangent et peuvent différer d’une famille à une autre.


Stéphanie – As-tu un souvenir particulier d'un Noël passé en Guyane ?

Henriette – Oui, lorsque j'étais petite lors d'une kermesse organisée par les sapeurs pompiers pour les enfants de sapeurs, il fallait danser sur leur podium pour recevoir un calendrier de l'Avent, c'était amusant !

 

Stéphanie – Si tu étais le Père Noël, quelle tradition de Guyane aimerais-tu offrir aux métropolitains ?

Henriette – Celle des pétards ! Car ici, à minuit après la messe, il est de coutume de faire « péter les pétards » pour annoncer la naissance de Jésus au monde entier.

 

Stéphanie – En Guyane, est-il aussi de coutume d'envoyer des cartes de vœux ?

Henriette – Pas vraiment, car les proches sont à proximité, donc la plupart du temps on se déplace directement pour les repas en famille.

 

Stéphanie – Et si nous allions faire un petit tour dans la boutique Mille et Une Feuilles… Quel papier aimerais-tu utiliser, si tu faisais tes propres cartes de vœux ?

HenrietteSi j’avais à ma disposition des cartes Eclats d’or de Lalo, assorties avec les mêmes enveloppes, nul doute que j’en écrirais rien que pour le plaisir. Elles sont tout simplement sublimes !

 

Stéphanie – Enfin, quels sont tes produits coup de coeur dans le rayon loisirs créatifs ?

Henriette – Pour prendre des notes, griffonner une idée ou deux, je craque pour le carnet de voyage « Travel Album » de Clairefontaine. Et aussi pour le petit carnet Rhodiarama, en coquelicot il est à tomber ! Et aussi pour le carnet d’écriture Côté ville Côté campagne. Bref, j’adore les trois, je veux les trois J

 

 Merci Henriette, nous te souhaitons des fêtes de Noël très éclatantes !

 

Mis en forme par Cécile d'Orthozen

Rédactrice web

Crédit photo Comité Miss Guyane

Lire tout le message
Publié le par

Mille et Une Feuilles reçoit Morgane Sifantus : "A Noël à Tahiti, tout le monde se pare de couronnes et colliers de fleurs".

Lire tout le message: Mille et Une Feuilles reçoit Morgane Sifantus : "A Noël à Tahiti, tout le monde se pare de couronnes et colliers de fleurs".

Avez-vous remarqué comme Noël s’installe petit à petit dans nos têtes ? Déjà nous pensons aux cadeaux et à la déco, au menu du réveillon…

L’an dernier, Mille et Une Feuilles vous emmenait dans un tour du monde des traditions de Noël. Cette année, nous vous proposons de continuer le voyage, mais uniquement vers les chaudes contrées des DOM-TOM ! A chaque escale, nous vous livrerons le témoignage d’une personne qui en est originaire ou y ayant vécu.

 

Pour ouvrir le bal, c’est Morgane Sifantus, alchimiste & révélatrice d’éMOTions, qui nous parle de Noera, le noël tahitien.

 

Stéphanie - Morgane, peux-tu nous présenter ton activité et ton actualité ?

Morgane - Bonjour Stéphanie et merci de m'accueillir sur ton blog. Mon activité professionnelle tourne autour des mots : ceux des entreprises (identité de marque, rédaction web, accompagnement de blogueurs...) et ceux de mes romans. J'ai co-écrit les deux premiers tomes de « 21h34 », une trilogie d'aventure qui se déroule dans un futur proche pas très très rose.

 

Stéphanie - Tu vas nous parler de Tahiti, quel est ton lien avec cette île ?

Morgane - J'ai habité à Tahiti avec ma famille pendant 18 mois lorsque j'étais enfant, j'avais alors 10 ans. Mon père était marin, nous avons beaucoup voyagé !

 

Stéphanie - Quelles sont les coutumes de Noël spécifiques à Tahiti, qu'est-ce qui rend spécial un Noël tahitien ?

Morgane - Noël à Tahiti, c'est le début de l’été et la saison des pluies. Il fait chaud et humide, la végétation est superbe !

En lieu et place du sapin, on trouve le aito, qui veut dire arbre de fer. Dans certains endroits, comme les hôtels, on peut voir des sapins décorés avec des coquilles d'huîtres perlières et des objets en nacre ou en pandanus. Les guirlandes lumineuses sont principalement réservées aux bâtiments officiels, car l’électricité y est la plus chère au monde ! Ce qui fait que les décorations sont surtout réalisées à l’aide de fleurs.

Les fêtes de fin d’années sont très joyeuses, accompagnées de chants et de danses sur les plages, au son des ukulélé. Dans les écoles, les enfants apprennent des chants tahitiens et des danses traditionnelles. Les marchés sont très colorés. Tout le monde se pare de couronnes et de colliers de fleurs, certains tahitiens portent leur bonnet de Noël.

Les Tahitiens sont très croyants. A la messe, on y entend les chants traditionnels, les Himene. Les femmes s’y rendent habillées de blanc, les hommes de blanc ou de rouge et blanc.

Tandis que l’on déguste le menu traditionnel constitué de cochon grillé et de poisson cru, les enfants attendent avec impatience le Tane metua Noëra, le Père Noël tahitien ! Il arrivera à cheval, en bateau ou en jet-ski, avec ses lunettes de soleil et ses tongs, parfois !

 

Stéphanie - A Tahiti, est-il aussi de coutume d'envoyer des cartes de vœux ?

Morgane - Je n'ai pas souvenir de cartes de vœux entre nous. L'île de Tahiti est minuscule, alors on va plutôt voir ses proches ! En revanche, nous en envoyions à notre famille restée en métropole et vice-versa. Elles mettaient plusieurs semaines à arriver. Nous faisions des dessins pour nos grands-parents.

 

Stéphanie - As-tu un souvenir particulier d'un Noël passé à Tahiti ?

Morgane -  Nos parents mettaient une branche d'un arbre qui ressemblait un peu à un pin parasol, que nous décorions de boules et autres guirlandes. Nous avions l'habitude d'en fabriquer nous-mêmes avec du papier crépon. Comme en métropole, les cadeaux étaient soigneusement préparés et emballés. Sur la table du réveillon, point de dinde ou de bûche, mais plutôt du poisson mariné, des mangues, des fleurs de Tiaré... et une « vraie » bûche !

Mon souvenir le plus marquant, c'est l'ouverture des cadeaux en maillot de bain, avant d'aller se baigner dans le lagon juste en bas de notre maison...

Quelques jours après le dernier Noël passé là-bas, nous avons décollé pour rentrer à Paris. Passer de 28°C en moyenne au froid hivernal fut un choc dont j'ai mis plusieurs années à me remettre !

Papier pour Déco de Noël

 

Stéphanie - Quelle tradition de Tahiti as-tu rapporté en France et que tu as à cœur de respecter à chaque Noël ?

Morgane - J'aime beaucoup le parfum de la fleur typique de Tahiti : le Tiaré (elle n'existe que là-bas). J'ai réussi à trouver des bougies de cette divine senteur. Lorsque l'hiver et Noël arrivent, j'apprécie d'allumer ces bougies qui me rappellent mon enfance...

 

Stéphanie - Et si nous allions faire un tour dans la boutique Mille et Une Feuilles… Quel papier aimerais-tu utiliser pour réaliser ta déco de Noël et tes cartes de vœux ?

Morgane -  Mes enfants sont très créatifs et aiment (comme moi) les couleurs vives. Chaque année, nous choisissons un thème pour le sapin à base de 2 couleurs et fabriquons des cartes coordonnées. Pour ce Noël, ce sera rouge et or. Je choisirais donc le papier rouge recyclé Forever et le papier G-Lalo aux éclats d'or, magnifique !

 

Stéphanie - Enfin, quels sont tes 4 produits coup de cœur dans le rayon loisirs créatifs enfants ?

Morgane - Ma fille adore les gommettes, elle peut passer des heures à créer ses œuvres d'art ! Je craque pour les stickers Noël or 3D qui devraient faire sensation ! Pour sa grande cousine, j'ai choisi la poupée à peindre Lisa Avenue Mandarine. Et comme nous aimons personnaliser nos cartes de vœux, j'opte pour la perforatrice levier Flocon Fiskars. Enfin, pour montrer à mes enfants comment fabriquer des guirlandes maison, quoi de mieux que le papier Crépon Clairefontaine ?

 

Merci Morgane, et chaleureuses fêtes de Noël !

 

Mis en forme par Cécile d'Orthozen

Rédactrice web freelance

Lire tout le message