Google

Messages sur ce sujet: papier vélin

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Le papier à dessin : papier des beaux-arts, papier des artistes

Lire tout le message: Le papier à dessin : papier des beaux-arts, papier des artistes

En cette rentrée des Beaux-Arts, votre papeterie créative Mille et Une Feuilles avait naturellement envie de vous parler de papier à dessin.

L'artiste, pour donner à sa création toute sa puissance, devra choisir judicieusement son support papier. Car c'est avec le contraste entre la feuille de papier et la matière qu'il pourra s'exprimer.

Selon la technique utilisée, sèche ou humide, la dureté de son instrument de dessin, il optera pour différentes textures de papiers, du papier blanc ou teinté, qui permettront des expressions différentes, plus ou moins de force, plus ou moins de finesse...

S'il dessine au crayon ou au pastel, l'artiste prendra un papier texturé capable de retenir les fines particules. S'il utilise l'encre ou la plume, il préfèrera un papier lisse. Pour les lavis, il utilisera un papier résistant à l'eau, pour la lithographie et la sérigraphie, un vélin à grain. L'aquarelliste appréciera quant à lui un papier de fort grammage qui supportera l'eau et les reprises, encollé dans la masse ou gélatiné afin que les pigments restent à la surface.

Les papiers à dessin en pur chiffon assureront la pérennité de l'œuvre. Les vélins et papiers d'art encollés à la gélatine animale resteront blancs, résisteront à l'humidité, à la pollution et aux manipulations. Tandis que les papiers à pâte chimique deviendront cassants et ceux imprégnés d'azurant optique jauniront.

De grands artistes utilisèrent des papiers à dessin Canson, jouant avec leurs différentes textures, leurs grains et leur transparence pour exprimer leur créativité.

Parmi eux...

Edgar Degas

Dans sa série de tableaux consacrée aux danseurs, il utilisa le pastel sur vélin Montgolfier. A travers son oeuvre, il concilia impressionnisme et rigueur classique. Ses thèmes fétiches étaient la danse, le théâtre et les courses de chevaux.

Pablo Picasso

Artiste d'avant-garde, il expérimenta le cubisme, le primitivisme, le surréalisme, le néo-classicisme et l’abstraction. Lui aussi choisit des papiers Canson, tel le vergé.

Marc Chagall

Considéré par André Breton comme précurseur du  surréalisme, il produisit des oeuvres très personnelles empreintes de poésie et de merveilleux, beaucoup issues de ses souvenirs d'enfance. L’Opéra de Paris, le siège de l’ONU, le Parlement israélien lui passèrent commande. Il travailla par exemple le crayon, l'encre de Chine et le lavis sur papier vélin Montgolfier.

 

Et vous, artistes, quel est votre papier d'art fétiche ?

 

Cécile Douay

Rédactrice de site

Lire tout le message
Publié le par

6 types de papier, 6 découvertes - Le papier vélin

papier-jaune-a4.gifD'un grain soyeux, le papier vélin tire son nom de sa ressemblance avec les parchemins de luxe fabriqués avec de la peau de veau mort-né (le vélin).

Lisse et uni, il ne présente plus les vergeures et fils de chaîne de son prédécesseur, le papier vergé (voir notre article précédent). Mieux adapté aux nouveaux caractères d'imprimerie plus légers et plus fins, le papier vélin commence à lui succéder à la fin du XVIIIe siècle et sera vite considéré comme plus luxueux - alors qu'aujourd'hui, c'est le contraire.

C'est très exactement en 1750 que le papier vélin fut inventé, par l'Anglais John Baskerville qui recherchait un procédé de fabrication réduisant les irrégularités du papier.

papier-vert-A4.gifEn France, c’est Benjamin Franklin, ambassadeur en France des Jeunes États-Unis d’Amérique entre 1776 et 1785 et imprimeur de métier, qui aurait fait connaître le papier vélin aux imprimeurs François-Ambroise et Pierre-François Didot.

Ainsi, ce n'est qu'en 1780 que les deux frères mirent au point, avec les papetiers Johannot d’Annonay, la fabrication du papier vélin en France. D'abord réservé à des tirages limités, ce papier est devenu d'usage courant avec l'invention de la machine à papier en continu (en cylindres), de la stéréotypie et de la lithographie, supplantant définitivement le papier vergé.


La fabrication du papier vélin

papier-bleu-A4.gifTout comme le papier vergé, le papier vélin est un papier à la forme, c'est-à-dire fabriqué dans un châssis. La différence réside le tamis de la forme : pour obtenir un rendu lisse et sans grain, les fils de laiton du tamis sur lequel est coulée la pâte à papier ont été remplacés par une fine toile métallique, ne laissant plus d'empreinte sur le papier.

Le procédé de fabrication est quant à lui le même : la pâte à papier, fabriquée à base de chiffons de lin, de chanvre ou de coton broyés, est diluée dans l'eau d'une cuve à ouvrer. Puis la pâte est récupérée dans la forme, l'eau s'égoutte, les fibres se lient et la feuille apparaît.


Et si nous faisions maintenant un petit tour du côté des feuilles en papier vélin proposées par votre papeterie créative ?

 

Cécile d’Orthozen

Rédactrice blog

Lire tout le message