Google

Messages sur ce sujet: carton contrecollé

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Deuxième épisode de notre série cartonnage : le carton, quésako ?

meuble_carton.jpgL’autre jour chez votre meilleure copine, vous êtes restée en admiration devant son nouveau meuble super design, et vous n’en n’avez pas cru vos oreilles quand elle vous a avoué qu’elle l’avait fait elle-même, en carton… Depuis, vous aussi, vous avez une envie féroce de vous lancer dans le cartonnage. Pour en savoir plus sur cette matière ultra tendance et écologique, Mille et Une Feuilles vous dresse son portrait.  

Comme le papier, l’origine du carton est le bois. Au début obtenu par un procédé de contrecollage de plusieurs couches de papier, le carton est aujourd’hui élaboré au moyen de techniques plus modernes.  

Le carton rigide apparaît en France en 1751 par l’intermédiaire d’un élève du scientifique René-Antoine Ferchault de Réaumur, pour des utilisations très ciblées telles que les emboîtages de reliure et les cartes à jouer. De nos jours, les usages majeurs du carton se retrouvent dans les industries de l’emballage, de l’édition et du cartonnage.  

Le cartonnage est le processus de façonnage du carton, voire de l’objet en carton lui-même. Et une tendance actuelle se développe : le meuble carton. Dans un premier temps, le mobilier en carton fut l’œuvre de designers et d’architectes, avec par exemple la chaise de Franck Gehry dans les années 70. Mais depuis peu, les amateurs de bricolage et de loisirs créatifs se mettent à créer leurs meubles en carton.  

 

Il existe diverses formes de carton :

carton.jpgLe carton ondulé est le matériau du cartonnage par excellence, celui que l’on trouve le plus facilement en récupération. Il se plie à de nombreuses réalisations et la seule contrainte qu’il impose est de respecter le sens des cannelures (il existe 8 types de cannelures). Il se compose d’un assemblage d’une ou plusieurs feuilles de papier cannelé avec une ou plusieurs feuilles de papier plan. Il est couramment utilisé pour les emballages ordinaires ainsi que pour les emboîtages de transport et de stockage.

Le carton alvéolaire (ou en nids d’abeille) est le plus résistant. Il est composé de deux feuilles kraft qui enserrent des alvéoles hexagonales. Les structures alvéolaires confèrent une très haute résistance à ce carton, qui existe en épaisseurs de 10 à 110 mm. C’est le must pour les industries de mobilier en carton, car il permet de réaliser des découpes très diverses, étendant les possibilités de design.

Le carton gris, grâce à sa solidité, sert notamment aux travaux d’emboîtage ou de reliure. Il est disponible en plusieurs épaisseurs allant de 1 à 3 mm.

Les cartons bois et laminés ont l’avantage de la rigidité.

Le carton contrecollé se décline en carton contrecollé recouvert (d’aluminium ou de polyéthylène), contrecollé couleur (pour l’encadrement), en carton plume (pour les travaux manuels et les loisirs créatifs) et carte à gratter.  

 

Alors, quel type de carton vous tente ?  

 

Cécile d’Orthozen

Rédaction web et création de contenus

Lire tout le message