Google

Messages sur ce sujet: e-commerce

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Pot de terre contre pot de fer, non le petit e-commerce n’est pas encore mort !

Lire tout le message: Pot de terre contre pot de fer, non le petit e-commerce n’est pas encore mort !

Aujourd’hui, je vous parle à cœur ouvert, sans tabou et sans langue de bois. A propos d’un sujet qui me remue, en tant que petite e-commerçante passionnée par son métier et par ses produits. Et je sais que cela remue aussi d’autres petits e-commerçants, qui chaque jour doivent faire face à des géants comme Amazon. J’écris ceci non pas pour faire pleurer, mais pour sensibiliser, montrer notre envers du décor et que nous devons nous battre pour continuer d’exister.

 

Savez-vous pourquoi Mille et Une Feuilles fait payer les frais de port à ses clients ?

Premièrement, parce qu’ils correspondent aux dépenses tangibles que tout e-commerçant doit assumer :

  • les fournitures d’expédition : cartons recyclés, enveloppes ou lettres suivies éco-conçues, papier kraft, particules de calage issues du recyclage de nos déchets papiers
  • le coût de l'expédition payé à la Poste – A savoir que le papier est lourd !
  • les coûts de traitement et de préparation de la commande.

En 2016, nos clients ont payé en moyenne 7,47 € de frais de port, alors que le coût réel a été de 9,91 €.

Deuxièmement, vous le savez, Mille et Une Feuilles pratique la politique des prix justes toute l’année. C’est notre ADN. De plus, les prix du papier étant suggérés par les fournisseurs, nous ne pouvons pas jouer sur les marges. Nos prix sont mis à jour 1 fois par an (à la hausse comme à la baisse), en fonction de la mise à jour des tarifs de nos fournisseurs.

Nos clients apprécient cette transparence et cette politique. Voici l’un de vos témoignages qui nous touche beaucoup :

« Etre transparent, incarner ce que l'on est, vendre au prix qui est juste, véhiculer une réalité sincère, produire du beau et de la qualité, respecter ses produits comme ses clients, être vrai. Je préfère largement un fournisseur qui annonce la couleur et affirme ses frais de port, plutôt que de faire croire que les frais de port sont "gratuits" ».

Et vous, êtes-vous de cet avis ?

Préférez-vous des prix gonflés toute l’année et profiter exceptionnellement d’une promotion de 10 %, qui certes vous ferait plaisir, mais qui serait appliquée sur des produits plus chers au départ ? Nous choisissons l’honnêteté, et cela depuis plus de 10 ans !

 

En 2017, Mille et Une Feuilles simplifie sa grille de frais de port

Désormais, il n’y aura plus 5 tarifs différents, mais 3 seulement. Là où certains pouvaient payer jusque 14,99 € de frais de port, le tarif maximum sera de 9,99 €.

 

Montant de la commande

Tarif frais de port pour une livraison en France Métropolitaine

< 4,5 €

2.99 €

< 45 €

6.99 €

>  45 €

9.99 €

 

 

Nous offrons les frais de port aux clients qui nous aident à libérer nos étagères

Chez Mille et Une Feuilles nous offrons les frais de port aux clients qui achètent nos produits des bonnes affaires. Pour nous, c’est un système gagnant-gagnant : le client est heureux de bénéficier des frais de port offerts et nous de vider notre stock pour y faire entrer des nouveautés.

 

Savez-vous qui pratique les frais de port gratuits et comment ils peuvent le faire ?

Les géants du e-commerce et Amazon en première ligne !

Si la livraison est gratuite chez eux, c’est parce qu’ils intègrent les frais de port dans le prix du produit. En plus, ces marchands jouent sur leurs marges et changent les prix des produits en fonction des saisons.

Malgré cette politique agressive, cela fait plusieurs années qu’Amazon n’est pas ou peu rentable

 

Avant de commander chez Amazon, prenez le temps de regarder si vous pouvez trouver le même produit chez un petit e-commerçant ou chez un commerçant de quartier

C’est mon souhait le plus cher.

Aujourd’hui, Amazon me fait penser à la grande distribution dont les louanges ont longtemps été chantées car on y trouve tout, mais qui est maintenant décriée à cause de la pression qu’elle met sur ses fournisseurs et sur nos paysans.

Une partie de la population a pris conscience de ce malaise et boycotte désormais les grandes surfaces, préférant passer directement par des producteurs ou des AMAP.

Je ne veux pas que cette situation arrive sur internet !

Très honnêtement, il m’arrive aussi de commander chez Amazon, mais jamais sans avoir vérifié avant si je n’ai pas d’autres moyens de me procurer le produit. C’est vraiment le message que je souhaite transmettre !

 

Pot de terre contre pot de fer ? Une preuve par l’exemple que ce n’est pas forcément moins cher chez le plus gros

J’ai mis en vente sur Amazon certains produits de notre rubrique des bonnes affaires. J’y ai ajusté mon prix pour ne pas vendre à perte et couvrir les frais de port, mais aussi les frais de mise en vente sur la plateforme (5,46 € pour une poupée à peindre).

Ce qui donne sur Amazon un prix de 16,76 €

Alors que sur notre boutique, cette même poupée est à 12,89 €

 

Une bonne nouvelle pour finir : le PDG de Clairefontaine me reçoit et fait un effort pour mon petit e-commerce

J’ai alerté il y a quelques semaines mes fournisseurs sur la disparition programmée des petits e-commerçants face à Amazon. Le PDG de Clairefontaine, Guillaume Nusse, très touché par mon message, m’a reçu la semaine dernière.

Résultat : Clairefontaine accepte de faire des efforts sur mes prix d’achats, afin que je puisse m’approcher des tarifs du géant (qui lui, casse les prix du marché !).

D’ores et déjà, les tarifs du carton plume ont été revus à la baisse sur ma boutique. Mais aussi ceux des papiers Pollen et de la collection à venir : grain de Pollen.

 

Le petit e-commerce n’est pas encore mort !

 

Stéphanie Rivier

Mis en forme par Cécile Douay
Rédactrice Web Mille et Une Feuilles

Lire tout le message
Publié le par

Mille et Une Feuilles + Amen : une Success Story du e-commerce

Et c'est pourquoi le célèbre hébergeur - et fournisseur de solutions e-commerce - a choisi votre papeterie créative préférée pour témoigner à travers une vidéo, actuellement publiée en home page de son site !

Connaître son métier est une chose, comme c'est le cas pour Stéphanie qui est une professionnelle et une amoureuse du papier. Pouvoir s'appuyer sur une plate-forme fiable et qui s'adapte à nos besoins est tout aussi important pour réussir dans le e-commerce. D'autant plus quand on veut fournir un service de qualité aussi bien à des particuliers qu'à des professionnels.

Parmi les ingrédients du succès de Mille et Une Feuilles, on compte en effet la relation privilégiée entre Amen et Stéphanie : depuis le lancement de la boutique en ligne il y a 5 ans, la créatrice de Mille et Une Feuilles participe aux différents tests de la plate-forme ePages, le fournisseur de solution e-commerce d'Amen.

Lorsque l'on est e-commerçant, être proche de son prestataire technique n'est pas négligeable, notamment quand il s'agit de faire évoluer un module, de débloquer un plantage ou de trouver une solution à de nouvelles règles imposées par Maître Google…

Dans le e-commerce, le choix de la plate-forme est primordial, car c'est elle qui va donner corps et vie à son activité. On doit être à l'aise avec elle et en confiance avec ses interlocuteurs. C'est ce qui a plu à Stéphanie, comme elle le dit dans son interview : "j'ai choisi Amen pour le support technique et tout le côté positif et sympathique de faire une boutique : le kit graphique, remplir simplement ses fiches… ne pas être embêtée par l'aspect technique, les choses qui ne fonctionnent pas et qui font que l'on n'en dort pas la nuit…".

Un autre pilier de la réussite online est le blog, que Stéphanie a voulu intégré au site (ce qui est possible avec ePages) pour booster son référencement naturel par la publication régulière de nouveaux contenus et l'intégration de liens internes sur les bons mots-clés.

Mais pas seulement : le blog est important pour montrer que l'on sait de quoi on parle. C'est le lieu pour développer des sujets de fond, ne pas parler forcément que de soi et faire transparaître ce que l'on a au fond des tripes, ce qui nous motive. Avec un minimum de 3 articles par mois, ce choix d'un blog interne et professionnel a été stratégique dans la réussite de la boutique.

Autre avantage avec ePages : la possibilité d'installer très facilement un Facebook Shop dans sa page Facebook, ce qui permet d'anticiper les futurs comportements d'achats en ligne.

Enfin, à retenir de l'interview de Stéphanie, ses deux conseils pour faire de l'e-commerce : surtout ne restez pas planté derrière votre ordinateur, sortez et rejoignez les réseaux professionnels ! Et formez-vous au référencement naturel, "la base de tout" pour réussir !

Maintenant, la parole est à Stéphanie, qui pourrait bien nous en dire un peu plus sur ce qu'elle a mangé de bon (regardez la vidéo, vous comprendrez !)…

 

 

Cécile d’Orthozen

Référencement et rédaction web

Lire tout le message