Google

Messages sur ce sujet: fabrication du papier

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Voyage à la découverte des papiers matière du monde. Troisième destination : l’Europe

Lire tout le message: Voyage à la découverte des papiers matière du monde. Troisième destination : l’Europe

Dernière étape de notre tour du monde des papiers matière du monde : l’Europe. Lisez bien jusqu’au bout, vous allez apprendre et être surpris !

Nous vous expliquions la dernière fois que la fabrication du papier avait atteint l’Afrique du Nord au XIIe siècle. A la même époque, elle arrive aussi en Europe via l’Espagne. Mais ce n’est qu’au XIIIe siècle que les moulins à papier apparaissent en Occident, d’abord en Italie puis en France au XIVe siècle.

Les chiffons de lin et de chanvre étaient humidifiés et macéraient au « pourrissoir » (des cuves) pendant plusieurs semaines. Ensuite, ils étaient broyés dans la pile à maillets (inventée au XIIIe siècle en Italie), actionnée par l’énergie hydraulique. Ce raffinage durait un à trois jours.

Avec la pile hollandaise apparue en 1673, les chiffons étaient déchiquetés en même temps que défibrage, rendant le pourrissoir inutile. L’ensemble des opérations ne prenaient alors plus que trois ou quatre heures.

Jusqu’au XIXe siècle, le chiffon de lin et de chanvre est la seule matière première utilisée pour la fabrication du papier. Plus tard, le coton sera introduit et ensuite le bois.

 

Le bois et le papier, une vraie histoire d’amour

De nos jours, l’industrie papetière française s’appuie sur deux sortes de matières premières : du bois pour 36% (plus de 7 millions de tonnes en 2015) et des papiers et cartons recyclés pour 64%.

Le bois utilisé pour la fabrication de la pâte à papier provient :

  • A ¾ des coupes d’éclaircies. Essentielles à l’entretien des forêts, ces coupes consistent à éliminer les arbres chétifs pour permettre aux plus beaux arbres de se développer de manière harmonieuse. Elles limitent aussi les risques d’incendie.
  • Pour le reste, le bois provient des chutes de l’activité de scierie pour l’ameublement, la construction et la menuiserie.

En France, l’industrie papetière représente ainsi un débouché essentiel pour les sous-produits de la forêt, tout en participant au développement de la sylviculture et à la santé de nos forêts.

 

La technique de fabrication du papier

Vous souvenez-vous des grandes étapes de la fabrication du papier à partir du bois ? Un petit rappel des 4 grandes étapes :

Première étape : la fabrication de la pâte à papier
Les fibres de cellulose, qui sont maintenues entre elles par de la lignine, sont séparées en râpant le bois sur des meules.

Deuxième étape : le blanchiment
Pour obtenir du papier blanc, des traitements chimiques sont appliqués à la pâte à papier.

Troisième étape : la fabrication de la feuille de papier
Pour débarrasser la pâte à papier de l’eau qu'elle contient, elle est projetée sur une toile en mouvement, puis pressée entre des rouleaux et enfin séchée.

Quatrième étape : la finition
Selon le rendu voulu, la feuille est lissée, recouverte de glaises, de pigments, de colorants... Enfin, elle est enroulée et découpée en bobines ou en feuilles, prêtes à livrer.

 

Aussi indispensable qu’innovant avec l’arrivée du papier minéral, le zéro papier n’est pas pour demain

C’est évident, l’humanité n’est pas prête de se passer de papier, et heureusement ! En 2013, 398 millions de tonnes de papier étaient consommés dans le monde chaque année. En tête des producteurs, l'Asie-Pacifique avec 46 % de la production mondiale, contre 26 % pour l'Europe et 22 % pour l'Amérique du Nord. Et la demande ne cesse d’augmenter.

Face aux défis écologiques posés par cette consommation massive, des innovations écologiques voient le jour.

Savez-vous que l’on fabrique aujourd’hui du papier minéral à base de pierre, matériau facile à trouver et présent en abondance sur terre ?

Le carbonate de calcium issu du calcaire des carrières utilisé dans l’industrie du bâtiment est réduit en poudre, puis lié avec des résines non toxiques et recyclables. Ce procédé de fabrication ne nécessite ni eau, ni liquide polluant, ni blanchiment, ni traitement.

Le papier ainsi obtenu présente de nombreuses qualités : résistant, lisse, souple, doux au toucher, durable, ne craint pas les tâches et ne coupe pas les doigts. Cerise sur le gâteau, il est résistant à l’eau, ce qui vous permet d’écrire sous la douche, quand l’inspiration se fait sentir !

Pour conclure notre série de l’été, un chiffre qui montre que les choses vont dans le bon sens : aujourd’hui en France, la moitié du papier est recyclée. Et cette tendance continue à progresser !

 

Le papier écologique n’a pas dit son dernier mot, et chez Mille et Une Feuilles, on adore !

 

Cecile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Crédit photo : Feuille de Pierre

Lire tout le message
Publié le par

Un été culturel avec Mille et Une Feuilles : visitez les moulins du papier en France !

moulin-du-papier.gif
Et voilà, les grandes vacances ont bel et bien commencé ! Tout le monde a pris un nouveau rythme et certains ont déjà posé leurs valises dans une région dépaysante pour souffler en famille et profiter de la vie.

 

Mais au fait, avez-vous déjà planifié vos sorties et visites ? Savez-vous s'il se trouve tout prêt de vous un moulin du papier ? Des lieux souvent chargés d'histoire, où l'on fabrique toujours le papier à la main, pour des productions de papiers originaux et de grande qualité. Votre papeterie créative Mille et Une Feuilles vous présente 7 moulins à papier qui valent le détour, 7 idées de sorties culturelles qui enchanteront petits et grands.

 

Dans l'ouest de la France

  • Le Moulin du Verger à Puymoyen en Charente est une entreprise qui ouvre ses portes au grand public pour lui faire découvrir, à travers des ateliers, des visites et une galerie d'exposition, le processus traditionnel de production du papier occidental. On y propose aux enfants dès 5 ans de fabriquer leurs propres feuilles, à emmener avec soi ! 
  • Ah la Bretagne ! Vous êtes toujours nombreux à y séjourner pour les vacances. Direction le Moulin de Pen-Mur à Muzillac dans le Morbihan où le papier est fabriqué comme au XVIIIe siècle. Une visite guidée vous fait découvrir chaque étape de fabrication et les spécialités du moulin : reproduction de cartes postales anciennes, textes et poèmes, arbres généalogiques, papiers de correspondance et enluminures.

 

Dans le sud de la France

  • Le Moulin Richard de Bas à Ambert d'Auvergne dans le Puy de Dôme est classé Monument Historique. Toujours en activité, il est le dernier moulin à papier d'Auvergne, dont la tradition papetière remonte au XIVe siècle. Les 200 feuilles de papier fabriquées par jour selon les techniques de l'époque, séduisent éditeurs, artistes et amoureux de beaux papiers. Vous-même pourrez vous initier à la fabrication d'une feuille. Enfin, pour clôturer la visite, une agréable promenade sur le chemin des papetiers vous fera découvrir plusieurs autres moulins alentours. Plaisir garanti pour toute la famille. 
  • Plongez dans le monde du papier chiffon au Moulin de la Rouzique à Couze et Saint Front en Dordogne. Dans cet écono-musée, les visites et les ateliers d'initiation émerveilleront ceux qui aiment s'exprimer sur le papier : artistes, amateurs de beaux papiers et adeptes de l'aquarelle, du dessin, de la calligraphie, du scrapbooking et de loisirs créatifs. Le papier y est fabriqué à partir de tissus, de chanvre, de lin et de coton, tout en répondant aux attentes d'aujourd'hui.
  •  Au Moulin Vallis Clausa à Fontaine de Vaucluse, on fabrique le papier à la main comme au XVe siècle, des feuilles avec inclusion de fleurs, avec des textes, des poèmes et des illustrations. Ce site exceptionnel regroupe d’anciennes machines typographiques et lithographiques, mais aussi de nombreux artisans du cuir, du verre, de la peinture sur verre, sur soie et sur porcelaine, des peintres, des sculpteurs, des fabricants de jouets en bois et de produits régionaux. En plus de découvrir le moulin et le processus de fabrication du papier, vous pourrez aussi profiter d'une visite souterraine entre cascades et rivières souterraines, fresques et témoignages préhistoriques.
  • Non loin de Carcassonne se trouve le Moulin à Papier de Brousses dans l'Aude, le dernier en activité dans le Languedoc. Faisant perdurer tradition et savoir-faire, la production à la main offre aux graveurs, peintres, typographes et éditeurs, du papier chiffon traditionnel, mais aussi des papiers innovants à base de crottin d'éléphant ou de rafle de raisins ! Cet été, le moulin propose des ateliers, événements et stages très originaux : ateliers de calligraphie japonaise, nuit des Papyvores, l'exposition "les Bulles du Moulin" et "Patapapier", un week-end ludique en famille. 

 

Dans l'est de la France

  • A nouveau, nous vous suggérons cette belle visite familiale au Moulin de la Tourne aux Marches en Savoie. Tout en regardant comment s'opère la fabrication à la main de papiers à partir de chiffons de chanvre et de lin, c'est un véritable voyage dans l'Histoire que vous ferez !

 

Des moulins et des musées du papier à visiter, un e-book loisirs créatifs aux dizaines d'idées… mais qui pourrait donc s'ennuyer, l'été, avec Mille et Une Feuilles ? Et ce n'est pas fini… rendez-vous très vite avec de nouvelles découvertes !

 

Cécile d’Orthozen

Référencement et rédaction web

Lire tout le message
Publié le par

Un été culturel avec Mille et Une Feuilles : visitez les musées du papier en France !

musee-papier-en-france.gif

 

C'est les vacances ! Du moins, pour nos grands enfants du collège et du lycée. Pour les plus jeunes, encore quelques jours à patienter pour franchir le portail de l'école avec ce sentiment de légèreté et cette envie de croquer à pleines dents les grandes vacances et toutes leurs promesses.

 

Vous partez en famille dans un petit coin de France ? Vos vacances vous mèneront alors peut-être tout près d'un de nos très beaux musées du papier. Sélection de 7 d'entre eux, que votre papeterie créative Mille et Une Feuilles vous invite à visiter. Une superbe façon d'agrémenter vos vacances de ce soupçon de culture qui nourrit à la fois l'âme et la tête.

 

Dans l'ouest de la France

  • Le Musée du papier à Angoulême s'enorgueillit de 24 ans "de passion pour une matière si précieuse : le papier". Le musée propose une vision large de l'industrie papetière à travers du matériel et des objets de fabrication du papier, des échantillons de papier et des produits manufacturés tels que emballages, boites de correspondance, packaging… Sa collection sur le papier à cigarettes (affiches, objets publicitaires, matériel de fabrication…) est l'une de ses particularités.

    Vos enfants sont adeptes d'origami ? Alors ils se régaleront (et vous aussi c'est certain), des œuvres du "magicien de l'origami" présentées au sein d'une exposition temporaire qui se tient jusqu'à la fin de l'année. Un hommage à Eric Joisel, dont les sculptures de papier sont reconnues jusqu'au Japon et aux Etat-Unis.
  • Au Musée de l'imprimerie de Nantes, l’un des premiers musées européens de l’imprimerie et des arts graphiques, vous remontez l'histoire de 5 siècles de l'imprimerie. Un musée vivant où vous verrez les machines en fonctionnement et où vos enfants pourront s'exercer à la linogravure, à la fabrication d'un livret ou à la taille-douce (gravure d'un dessin sur une plaque de carton à l’aide d’une pointe sèche).
  • Plongée en plein cœur du Moyen-Age au Musée du parchemin et de l'enluminure de Rouillon dans la Sarthe. Dans cet atelier, vous apprendrez tout sur le manuscrit médiéval et la fabrication des parchemins, selon les techniques du Moyen-Age, à partir de peaux de moutons, chèvres et veaux morts nés. L'écriture, la calligraphie, la pose de feuilles d'or et l'enluminure sont réalisées sous vos yeux. Vous pourrez même y acquérir une peau de mouton ou de chèvre…

 

Dans le sud de la France

  • Parcourez le Musée du cartonnage et de l'imprimerie à Valréas dans le Vaucluse, la capitale du cartonnage ! Une appellation issue de l'histoire économique locale : répondant tout d'abord au besoin de fabriquer de petits coffrets en carton pour l'industrie de la sériculture (l'élevage de vers à soie), l'activité de confection de boîtes s'est massivement étendue aux bonbons, aux parfums et aux produits pharmaceutiques, devenant à son tour une véritable industrie à Valréas.

 

Dans l'est de la France

  • Le Musée de l'imprimerie de Lyon valorise et enrichit "le patrimoine livresque et graphique". Aussi, depuis 1988, il compte un atelier d'imprimerie en activité pour des démonstrations publiques, mais aussi pour la production de catalogues d'exposition et de cartes postales. Des visites contées et des visites-ateliers sont proposées au famille. Cet été spécialement, vous pourrez admirer une exposition intitulée "Géographie parallèle" consacrée au graveur et peintre suisse Marc Jurt et à son œuvre inspirée de l'écrivain Michel Butor, pour un voyage au cœur des mots et des images.
  • Vous avez apprécié notre historique de la marque Canson ? Alors vous ne résisterez pas à faire un tour au Musée des papeteries Canson et Mongolfier à Davézieux dans l'Ardèche. Dans la maison natale des frères Montgolfier, des documents et machines à papier retracent l’histoire de la fabrication du papier et de l’imprimerie, celle de la famille Montgolfier et de l’entreprise. Les adeptes d'activités manuelles pourront quant à eux fabriquer du papier à la main et des montgolfières en papier !
  • Vous avez opté pour des vacances à la montagne en Savoie ? La visite du Conservatoire du Papier et des Arts Graphiques aux Marches, installé au Moulin à Papier de la Tourne, fera une sortie exceptionnelle pour toute la famille. Vous assisterez à la fabrication de papier à la main à partir - comme au bon vieux temps - de chiffons de chanvre et de lin, et vous découvrirez toutes les techniques de fabrication de livres, d'imprimerie typographique, de gravure, de lithographie et de reliure. Une vraie leçon d'histoire "en live".

Pour moi qui ne me suis pas encore décidée, tout cela me donne des idées pour choisir ma destination de vacances ! Et bien sûr, je n'ai pas oublié d'imprimer mon e-book loisirs créatifs, à glisser dans ma valise

 

Cécile d’Orthozen

Référencement et rédaction web

Lire tout le message
Publié le par

Le papier : connaissez-vous son histoire ? Chapitre I

Le papier. Il fait tellement partie de nos vies qu’on en oublie presque qu’il n’a pas toujours existé.

Jadis rare et respecté, le papier eut pour vocation première le support de l’écriture. Plus transportable que le marbre, il permit de communiquer de façon plus futile et pas uniquement pour la postérité. D’acte notarié en lettre d’amour, le papier fut rapidement aussi indispensable qu’incontournable. Et copieusement recyclé ! Pas au sens actuel bien sûr. Mais une feuille de papier quittait rarement son rôle premier de support de l’écrit pour aller au feu. Elle entamait aussitôt une deuxième vie comme emballage ou isolant.

invention du papierL’invention du papier n’est certainement pas l’apanage d’un seul peuple, chacun dans son évolution ayant trouvé sa propre réponse. L’Histoire cependant désigne la Chine. En 105 de notre ère, les Chinois codifièrent l’art de fabriquer du papier qu’ils pratiquaient depuis trois siècles avec des fibres de lin, de bambou, des écorces de mûrier… Dès lors produit en masse, le papier devint le support ordinaire de l'écriture et du fameux origami.

En 751, les Arabes, victorieux des Chinois à Talas font une prise de guerre technologique : le secret de la fabrication du papier en Chine. Mêlant ces recettes à leurs propres méthodes, enrichissant la préparation de chiffons, ils créent une technique de fabrication du papier qu’ils diffusent autour de la Méditerranée au fil de leur conquête de l’Occident. Même le papyrus d’Égypte sera supplanté par le papier vers le 10ème siècle.

En France, l’avènement de l’imprimerie (créée en 1440 par Gutenberg) dynamise la fabrication papetière pourtant présente depuis le 10ème siècle. En attendant la révolution industrielle et l’électricité, le papier est produit au bord des rivières. Le courant de l’eau entraîne l’axe des maillets cloutés qui hachent les chiffons et toute l’eau nécessaire à la composition de la pâte est à portée de main !

Le processus de fabrication du papier est aussi simple qu’intemporel : la matière première, fibreuse (chanvre, tissu, …) doit être désintégrée dans de l’eau. Les fibres individuelles obtenues sont en suspension dans l’eau, ce qui forme une épaisseur feutrée : du papier à 99,5% d’humidité. Il n’y a plus qu’à égoutter et sécher !

Principe simple, mais le tour de main n’est pas si évident ! Ainsi, la pâte à papier très diluée doit être déposée en jet bien uniforme sur la toile où elle commencera à s’égoutter. La feuille passe alors dans des caisses successives où l’eau excédentaire est aspirée. Si, entre deux caisses, la feuille encore humide passe sur un cylindre porteur d’un motif en relief, elle s’imprègne de ce motif qui restera visible par transparence lorsqu’elle sera sèche : c’est le filigrane. La feuille est encore pressée jusqu’à devenir plus fine, plus solide, moins humide et pouvoir quitter son support pour aller sécher dans un grenier. La vitesse de séchage est aléatoire mais déterminante (trop lente : papier moisi, trop rapide : papier cassant).

La mécanisation, avec notamment la machine à papier continu créée par Louis Nicolas Robert en 1798 et les cylindres chauffants pour le séchage, a permis d’accroître considérablement la quantité et la régularité de papier produit. Quant à la pâte, la chimie s’en mêle bien un peu en proposant divers adjuvants, mais la base reste constante : fibres et cellulose.

Jusqu’au milieu du 20ème siècle, même produit industriellement, le papier gardera son caractère noble et son usage modéré.

Rendez-vous très prochainement pour la suite de notre saga consacrée au papier !

Cécile d’Orthozen

Référencement et rédaction web

Lire tout le message