Google

Messages sur ce sujet: hyperconnexion

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

De l’urgence de se déconnecter : le sketchnote pour qu’adultes et ados développent leur créativité tout en apprenant

Lire tout le message: De l’urgence de se déconnecter : le sketchnote pour qu’adultes et ados développent leur créativité tout en apprenant

Continuons à nous déconnecter du numérique pour devenir plus productif et créatif, prendre davantage le temps et en retirer des bienfaits ! Comment ? Avec le deuxième outil créatif que nous voulons partager avec vous : le sketchnote, pour apprendre et travailler autrement.

 

Hyperconnexion, hyper-danger

Si certains se posent encore la question des réels dangers de l'hyperconnexion et de la cyberaddiction, rappelons en quoi cela expose notre cerveau à un véritable danger. Sachez en premier lieu qu’un trop-plein d’activités numériques diminue nos capacités cognitives. Du fait d’une surcharge de données, on peut être sujet à une perte de concentration, au stress, à l’épuisement mental, voire à la dépression.

Il a également été constaté que l'augmentation du volume et de la vitesse de l'information à gérer entraîne une surcharge mentale, une pression psychologique accrue et même un endommagement de la mémoire. Car notre cerveau a besoin de temps où il n’est pas sollicité, pour qu’il puisse synthétiser et intégrer tout ce qu’il a reçu.

Pour finir, contrairement à ce que l’on pense, faire deux tâches à la fois (par exemple envoyer un SMS en même temps que faire réviser ses leçons à son enfant), se révèle parfaitement contre-productif : soit on délaisse l’une, soit on fait mal les deux…

Et que dire des malaises causés au sein de cercle familial ou social, où la vie peut carrément être déstructurée par la dépendance aux écrans ?

Pour éviter tous ces effets néfastes, déconnectons ! En déconnectant des appareils électroniques, nous permettons à notre cerveau d’assimiler, de mémoriser, de fonctionner normalement, en nous recentrant sur nous-même. C’est pour cela que Mille et Une Feuilles vous propose le sketchnote : déconnection et créativité garanties !

 

Qu’est-ce que le sketchnote ?

Le sketchnote (ou prise de notes visuelle) est une manière créative de prendre des notes et d’organiser des informations. Le principe est de représenter graphiquement ce que nous avons l’habitude d’exprimer par du texte. Les mots, les idées sont transformés en images simples, combinées avec des textes courts. Le tout sur une seule page.

Ni journal créatif, ni mind mapping, ni loisir créatif, le sketchnote vise à simplifier l’information grâce au visuel. Nul besoin d’être un as du dessin, le processus et la réflexion sont aussi importants que le résultat, voire plus, car le sketchnote mobilise la pensée visuelle et la créativité. Rechercher l’image qui correspond le mieux à la notion permet en fait de mieux assimiler.

Le sketchnoting, c’est aussi retrouver le plaisir d’utiliser sa main, que nous perdons avec le clavier. Noter à la main permet de mieux assimiler. Nous synthétisons, nous priorisons et intégrons bien davantage. En écrivant à la main, l’information devient vivante !

 

Le sketchnote pour les pros

En entreprise, dans la vie professionnelle, le sketchnote s’utilise pendant une réunion, un séminaire, une conférence, lorsque que l’on regarde une vidéo. Mais aussi pour expliquer quelque chose à quelqu'un, élaborer un projet commun. C’est certes plus amusant, mais aussi drôlement efficace pour améliorer sa concentration.

Au final, le sketchnote offre une vue d'ensemble des différents sujets abordés, il rend plus compréhensibles certains systèmes de pensée. En replongeant dans ses notes, on retrouve instinctivement le déroulement de sa pensée. In fine, cette prise de notes subjective facilite la mémorisation, l’assimilation et la compréhension.

 

Et pour les ados ?

Utilisé en cours, lors d’un travail de groupe, pour un exposé ou apprendre à synthétiser une leçon, imaginez tout l’intérêt du sketchnote pour nos collégiens et lycéens. La synthétisation, puis la visualisation graphique et colorée favorise les apprentissages, la curiosité, l’engagement, la compréhension et la mémorisation. Tout devient clair et personnalisé.

 

Vous voulez vous essayer au sketchnote ?

Il vous faut une feuille vierge, sans repères ni carreaux, sur laquelle le cerveau construira son propre cheminement de pensée. Choisissez un carnet à pages blanches et épaisses, afin d’éviter que les marqueurs ne transpercent le verso et vous empêchent d’écrire dessus. Dans la boutique Mille et Une Feuilles, vous pouvez opter pour le Crok Book Clairefontaine en A4 et A3, et pour les petits sketchnotes pour un carnet Rhodiarama.

Cette sélection de livres vous aidera à vous lancer :

Sur le site de Vanina Gallo, vous trouverez 5 leçons de dessin

Vous pouvez aussi aller vous former. Auprès de Guillaume Monnain, par exemple, que nous avons nous-même choisi !

 

Et savez-vous que nous avons même eu la chance de rencontrer Mike Rohde, le fondateur de la méthode ?!!

 

Stéphanie Rivier, mise en mots par Cécile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Crédit photo : Le guide avancé du sketchnote

Lire tout le message
Publié le par

De l’urgence de se déconnecter : le lapbook pour que vos enfants et pré-ados apprennent en créant

Lire tout le message: De l’urgence de se déconnecter : le lapbook pour que vos enfants et pré-ados apprennent en créant

Pour accompagner cette nouvelle rentrée, Mille et Une Feuilles vous propose une nouvelle série dans laquelle nous allons vous présenter 3 outils pour travailler différemment. Le fil rouge de cette série ? Se déconnecter du tout numérique pour devenir plus productif et plus créatif, prendre davantage le temps et en retirer des bienfaits !

Tous les parents constatent une hyperconnexion chez leurs enfants. Certains parviennent à maîtriser l’utilisation des écrans à la maison, d’autres moins, d’autres acceptent cela comme un phénomène inévitable.

Si cette immersion dans les écrans a développé chez nos enfants leurs capacités d’adaptation et leur habileté à réaliser plusieurs tâches en même temps, elle empêche d’autres compétences de se développer. Comme celle de détecter des informations dans l’ensemble de son champ visuel, sur un tableau en classe ou dans la rue par exemple. Ou bien la capacité à se focaliser sur une seule tâche, comme le professeur qui fait son cours.

Les dangers d’une exposition trop précoce ou trop intense à des écrans sont les troubles de l’attention, mais aussi de la mémoire, vu que les informations sont maintenant stockées dans l’ordinateur …

Et si on incitait nos jeunes à se déconnecter du tout numérique pour les aider à mieux se concentrer, à mieux apprendre et mémoriser ?

 

Comment ? Avec le lapbook !

Le lapbook est un support ludique et efficace pour apprendre et réviser. Il s’agit de créer un livret décoré et personnalisé, en reprenant les notions du sujet à étudier, sous forme de dessins, de tableaux, d’écrits, d’images, de collages et de graphisme.

Ces éléments y sont organisés avec des moyens mobiles tels que rabats, pochettes, roues, languettes à tirer, volets, enveloppes, post-it…

Coloré, vivant, organisé, le lapbook devient un objet agréable et attractif, rendant les révisions bien plus faciles et beaucoup moins laborieuses !

 

Comment réaliser un lapbook ?

D’abord, il vous faut réaliser le support de base avec une chemise cartonnée ou du papier cartonné que vous allez plier en 4 parties de largeur identique ou en 3, avec deux volets qui se rabattent au milieu. Tous les formats sont permis, bien que le A4 ou le A3 restent les plus pratiques. Dès cette étape il est possible de faire jouer son imagination en choisissant des formes plus originales.

Sur chaque partie sera abordée une notion différente (vocabulaire, dates, personnages, etc). Collez des dessins, des cartes, des textes en lien avec cette notion, ou encore des pochettes à remplir, des éventails, des livres accordéons, des mini livres multicouches, des disques à tourner, des fenêtres qui s’ouvrent, des post-it, des languettes … Laissez libre court à la créativité !

En fonction de l’âge et de l’aisance de l’enfant, vous pouvez lui proposer un lapbook prêt à assembler et l’aider à organiser les notions, ou alors le laisser entièrement autonome en le laissant rédiger lui-même les textes, choisir les matériaux et les découpes.

Presque sans s’en apercevoir, votre enfant apprend et mémorise. En recherchant les informations, en les sélectionnant, en les organisant, en touchant, en manipulant, en vivant son cours, il ancre naturellement ses leçons dans sa mémoire. Et les révisions deviennent un jeu !

 

Quel matériel pour réaliser un lapbook ?

Pour créer un lapbook, vous aurez besoin :

- d’une paire de ciseaux

- de colle et ruban adhésif

- d’une agrafeuse, d'attaches parisiennes, rubans, ficelles...

- de papier blanc comme le Color Copy d’Antalis et/ou de couleur à placer dans l’imprimante (pollen pastel ou couleur vif)

- de papier cartonné pour réaliser le support du lapbook et sa couverture, tel que le Cartoline bicolore

- d’enveloppes

- de crayons de couleur, feutres, stylos ou crayons d’écriture

Sur Internet, vous trouverez des modèles gratuits. Le site de l'association Carpediem regorge de ressources ludiques et pédagogiques sur des thèmes très variés pour créer un lapbook.

 

Maintenant, à vos ciseaux, à vos crayons et à vos feuilles !

 

Cecile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Lire tout le message