Google

Messages sur ce sujet: papier écologique

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Voyage à la découverte des papiers matière du monde. Troisième destination : l’Europe

Lire tout le message: Voyage à la découverte des papiers matière du monde. Troisième destination : l’Europe

Dernière étape de notre tour du monde des papiers matière du monde : l’Europe. Lisez bien jusqu’au bout, vous allez apprendre et être surpris !

Nous vous expliquions la dernière fois que la fabrication du papier avait atteint l’Afrique du Nord au XIIe siècle. A la même époque, elle arrive aussi en Europe via l’Espagne. Mais ce n’est qu’au XIIIe siècle que les moulins à papier apparaissent en Occident, d’abord en Italie puis en France au XIVe siècle.

Les chiffons de lin et de chanvre étaient humidifiés et macéraient au « pourrissoir » (des cuves) pendant plusieurs semaines. Ensuite, ils étaient broyés dans la pile à maillets (inventée au XIIIe siècle en Italie), actionnée par l’énergie hydraulique. Ce raffinage durait un à trois jours.

Avec la pile hollandaise apparue en 1673, les chiffons étaient déchiquetés en même temps que défibrage, rendant le pourrissoir inutile. L’ensemble des opérations ne prenaient alors plus que trois ou quatre heures.

Jusqu’au XIXe siècle, le chiffon de lin et de chanvre est la seule matière première utilisée pour la fabrication du papier. Plus tard, le coton sera introduit et ensuite le bois.

 

Le bois et le papier, une vraie histoire d’amour

De nos jours, l’industrie papetière française s’appuie sur deux sortes de matières premières : du bois pour 36% (plus de 7 millions de tonnes en 2015) et des papiers et cartons recyclés pour 64%.

Le bois utilisé pour la fabrication de la pâte à papier provient :

  • A ¾ des coupes d’éclaircies. Essentielles à l’entretien des forêts, ces coupes consistent à éliminer les arbres chétifs pour permettre aux plus beaux arbres de se développer de manière harmonieuse. Elles limitent aussi les risques d’incendie.
  • Pour le reste, le bois provient des chutes de l’activité de scierie pour l’ameublement, la construction et la menuiserie.

En France, l’industrie papetière représente ainsi un débouché essentiel pour les sous-produits de la forêt, tout en participant au développement de la sylviculture et à la santé de nos forêts.

 

La technique de fabrication du papier

Vous souvenez-vous des grandes étapes de la fabrication du papier à partir du bois ? Un petit rappel des 4 grandes étapes :

Première étape : la fabrication de la pâte à papier
Les fibres de cellulose, qui sont maintenues entre elles par de la lignine, sont séparées en râpant le bois sur des meules.

Deuxième étape : le blanchiment
Pour obtenir du papier blanc, des traitements chimiques sont appliqués à la pâte à papier.

Troisième étape : la fabrication de la feuille de papier
Pour débarrasser la pâte à papier de l’eau qu'elle contient, elle est projetée sur une toile en mouvement, puis pressée entre des rouleaux et enfin séchée.

Quatrième étape : la finition
Selon le rendu voulu, la feuille est lissée, recouverte de glaises, de pigments, de colorants... Enfin, elle est enroulée et découpée en bobines ou en feuilles, prêtes à livrer.

 

Aussi indispensable qu’innovant avec l’arrivée du papier minéral, le zéro papier n’est pas pour demain

C’est évident, l’humanité n’est pas prête de se passer de papier, et heureusement ! En 2013, 398 millions de tonnes de papier étaient consommés dans le monde chaque année. En tête des producteurs, l'Asie-Pacifique avec 46 % de la production mondiale, contre 26 % pour l'Europe et 22 % pour l'Amérique du Nord. Et la demande ne cesse d’augmenter.

Face aux défis écologiques posés par cette consommation massive, des innovations écologiques voient le jour.

Savez-vous que l’on fabrique aujourd’hui du papier minéral à base de pierre, matériau facile à trouver et présent en abondance sur terre ?

Le carbonate de calcium issu du calcaire des carrières utilisé dans l’industrie du bâtiment est réduit en poudre, puis lié avec des résines non toxiques et recyclables. Ce procédé de fabrication ne nécessite ni eau, ni liquide polluant, ni blanchiment, ni traitement.

Le papier ainsi obtenu présente de nombreuses qualités : résistant, lisse, souple, doux au toucher, durable, ne craint pas les tâches et ne coupe pas les doigts. Cerise sur le gâteau, il est résistant à l’eau, ce qui vous permet d’écrire sous la douche, quand l’inspiration se fait sentir !

Pour conclure notre série de l’été, un chiffre qui montre que les choses vont dans le bon sens : aujourd’hui en France, la moitié du papier est recyclée. Et cette tendance continue à progresser !

 

Le papier écologique n’a pas dit son dernier mot, et chez Mille et Une Feuilles, on adore !

 

Cecile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Crédit photo : Feuille de Pierre

Lire tout le message
Publié le par

« Papier et émotions », cet été, les créateurs se livrent (1/3) - Carole Piette, créatrice d’un livre écologique pour enfants : « le changement climatique n’est pas une fatalité, mais une opportunité de rendre le monde meilleur »

Lire tout le message: « Papier et émotions », cet été, les créateurs se livrent (1/3) - Carole Piette, créatrice d’un livre écologique pour enfants : « le changement climatique n’est pas une fatalité, mais une opportunité de rendre le monde meilleur »

L’été est là ! Si si … et même si le soleil ne brille pas (encore) au-dessus de nos têtes, chez Mille et Une Feuilles nous voulons le faire briller dans les cœurs à travers notre nouvelle série estivale consacrée aux émotions procurées par le papier.

Cet été, nous partons à la rencontre de créateurs d’émotions et de projets où le rôle du papier n’est pas anodin. Emotions des créateurs dans leurs projets, émotions que leurs créations nous procurent…

Notre première rencontre est avec Carole Piette, qui nous parle de son livre écologique destiné aux enfants.

 

Mille et Une Feuilles -  Bonjour Carole. Tu as lancé une souscription sur Kiss Kiss Bank Bank pour un projet de livre écologique qui s’adresse aux enfants entre 4 et 8 ans : « Les Super Yoghiros en Amazonie ». Quel message souhaites-tu passer aux jeunes lecteurs ?

Carole Piette - Je raconte une histoire qui se passe dans la forêt tropicale. C’est un endroit magnifique qui recèle une incroyable biodiversité. J’aimerais y plonger les enfants, les émerveiller et éveiller leur curiosité. Car un enfant curieux veut en savoir plus, discute avec ses parents et les pousse à être curieux eux-mêmes.

J’ai décidé de m’adresser aux enfants parce que j’ai envie de leur transmettre un message optimiste. Et par leur intermédiaire, je sais que les adultes sont plus facilement touchés. J’ai imaginé le livre en deux temps, celui de la lecture et celui de l’échange en famille. Et pour nourrir l’échange, quelques clés suivent le récit.

En s’intéressant aux forêts tropicales, enfants et parents réaliseront qu’elles sont des alliées de poids contre le problème du dérèglement climatique. Et j’aime l’idée d’amener les lecteurs à découvrir les solutions à un problème dont ils n’ont, peut-être, pas tout à fait conscience à leur jeune âge.

 

Mille et Une Feuilles -  Mais qui sont les Super Yoghiros ? Où as-tu trouvé l’inspiration pour les personnages et l’histoire ?

Carole Piette - Les Super Yoghiros sont des enfants, ils possèdent un fabuleux pouvoir, commun à tous les enfants (il faut lire le livre pour le découvrir !).

J’ai imaginé cette histoire à une période où je lisais beaucoup d’aventures de supers héros à mon fils. J’aime bien cet univers, mais j’étais un peu sceptique sur son effet quand mon enfant me demandait pourquoi il n’avait pas de pouvoirs, lui. Etrangement, je travaillais au même moment sur le pouvoir des plantes de l’Alto Huayabamba en Amazonie péruvienne. Enfin, sur leurs propriétés et leur usage !  Entre Spiderman et le sang du dragon (une plante médicinale), les X-Men et le piri-piri (une plante utilisée pour séduire l’être aimé), j’avais à ma disposition de quoi construire un récit original !

Après une vingtaine de versions revues par mon fils et d’autres enfants, je suis arrivée au texte final. J’avais une idée très précise des illustrations que je souhaitais, leur disposition, les détails, les couleurs. Et j’ai eu la chance de travailler avec Irène Chanrion qui a su retranscrire mes idées avec son pinceau.

 

Mille et Une Feuilles - Tu as aussi fait appel à des préfaciers de renom. Pourquoi les as-tu choisis et en quoi ont-ils été séduits par ton projet ?

Carole Piette - J’ai tout de suite pensé à Cyril Dion. Je partage l’idée que pour changer les hommes, il faut leur raconter de nouvelles histoires, leur offrir des récits sociétaux qui laissent imaginer ce que le monde pourrait être si nous le voulions. Je trouve que Cyril Dion excelle en la matière, c’est un homme d’engagement doublé d’un excellent dramaturge. J’étais très curieuse d’avoir son avis car cet exercice d’écriture est une première pour moi. Le récit lui a plu et il a accepté de le préfacer. Cela m’a donné confiance.

Je souhaitais également être appuyée par des experts, Francis Hallé sur la forêt tropicale. Roland Gérard sur l’éducation à l’environnement. Ces deux hommes que j’admire profondément pour leur humilité et leur passion m’ont également fait l’honneur d’accepter après avoir lu le texte.

 

Mille et Une Feuilles - Pour chaque livre édité, un arbre sera planté en Amazonie. Explique-nous un peu …

Carole Piette - Cette histoire est inspirée par l’Alto Huayabamba, en Amazonie péruvienne. Le premier projet de reforestation de Pur Projet y est né, en 2008, en partenariat avec une coopérative de commerce équitable. Nous y plantons des arbres selon le modèle de l’agroforesterie qui combine cultures agricoles et plantations d’arbres. Cela permet de lutter contre la déforestation principalement liée à l’extension des terres agricoles au détriment de la forêt. C’est un système qui permet de préserver la forêt tout en améliorant le niveau de vie des communautés locales.

 

Mille et Une Feuilles - Cela fait 15 ans que tu travailles dans le secteur de la solidarité internationale et de l’environnement, tu as participé à la création d’Alter Eco et de Pur Projet. Tu as créé ta propre marque écologique pour enfants, Conscients. Et aujourd’hui ce projet de livre écologique. D’où vient cette vocation ?

Carole Piette - J’ai eu la chance de beaucoup voyager depuis que je suis née et je suis totalement subjuguée par la beauté de notre planète et la diversité de ses habitants. Je n’ai pas envie que cela disparaisse, je veux que mes enfants en profitent. Et je suis animée par un sentiment d’urgence. Si nous ne ralentissons pas le changement climatique, l’humanité telle que nous la connaissons est condamnée. Nous sommes la dernière génération à pouvoir agir. On peut trouver cela terrifiant, ou on peut penser que ce n’est pas un problème car nous connaissons les solutions. La seule limite est l’inertie humaine. Donc, tout ce que l’on peut faire pour accélérer la prise de conscience et les changements de pratique est un pas en avant.

 

Mille et Une Feuilles - Un livre, par définition, cela s’imprime sur du papier, ce qui suppose l’abattage d’arbres, une grande consommation d’eau, l’utilisation d’encre et de produits de fabrication. N’est-ce pas contradictoire avec la cause que tu défends ?

Carole Piette - Et bien, je souhaite montrer à quel point les arbres sont utiles. Et les arbres le prouvent en m’offrant un beau papier pour raconter leur histoire ;) Couper des arbres pour les utiliser comme papier ou meuble est positif dans le cadre d’une gestion durable des forêts. Ce qui est catastrophique, c’est de couper sans replanter, pire : de brûler ou de laisser pourrir le bois qui relâche alors tous les gaz à effet de serre qu’il séquestre.

Les éclaircies (coupes) sont nécessaires à la bonne santé des forêts, elles ne sont pas réalisées au hasard et on replante plus d’arbres pour couvrir les besoins d’exploitation. Ces pratiques sont organisées et règlementées et les papiers sont certifiés (FSC pour l’international, PEFC pour l’Europe).

Quant à l’empreinte environnementale de l’industrie papetière, elle a fortement diminué. Ce secteur a été l’un des premiers à être décrié, à juste titre. En conséquence, il a été l’un des premiers à mettre des améliorations en œuvre, tant en terme de consommation d’énergie, que d’utilisation et d’épuration des eaux. L’impact des encres a également diminué et la réutilisation des contenants s’est largement répandue.

Pour les Super Yoghiros, j’ai choisi l’imprimeur français Corlet, certifié Imprim’vert, engagé dans une démarche RSE et dont la proximité géographique permet de limiter l’impact du transport. Le papier est certifié FSC.

 

Mille et Une Feuilles - Quand pourrons-nous avoir ton livre entre les mains ?

Carole Piette - Le livre sera disponible en septembre. Il peut être précommandé sur kisskissbankbank. Il sera ensuite distribué sur le site www.conscients.com. Il coûte 20€.

J’ai aussi des idées pour écrire une suite ! Il y a de nombreuses solutions pour œuvrer contre le changement climatique, mais tout dépendra du lancement de ce premier ouvrage !

 

Mille et Une Feuilles - La collecte sur Kiss Kiss Bank Bank se termine dans quelques jours… Comment peut-on t’aider autrement qu’en y participant ?

Carole Piette - En parlant du projet autour de vous, en partageant le lien kisskiss, en aimant la page facebook de Conscients, en plantant des arbres via le site conscients.com ! Et en prouvant aux sceptiques que le changement climatique n’est pas une fatalité, mais une opportunité de rendre le monde meilleur !

 Merci Carole !

 

Propos recueillis par Cécile Douay

Rédactrice web

Lire tout le message
Publié le par

Innovation papier (3/3) : raisin, orange, cuir et … bouses d’éléphant comme matières premières

Lire tout le message: Innovation papier (3/3) : raisin, orange, cuir et … bouses d’éléphant comme matières premières

Voici la fin de notre série consacrée aux innovations papier, des idées qui devraient vous surprendre !

 

Des papiers à base de matériaux étonnants …

… comme le Crush Raisin, un papier conçu à partir des résidus de raisin issus de la production de vins et spiritueux. Idéal pour les étiquettes de vin !

En fait, c’est toute une gamme de papiers écologiques que le papetier italien Favini a conçue à partir de déchets agro-industriels, qui remplacent la pulpe de bois jusqu'à 15 %.

Raisin, mais aussi kiwi, cerise, agrumes, olive, maïs ou encore amande, noisette, café et lavande sont autant de composants qui lui permettent de produire des papiers aux couleurs et aux effets particuliers, de grammages entre 90 et 350 g/m² et destinés à de nombreuses applications : étiquettes résistant à l'humidité, brochures, cartes de visite, magazines et emballages.

Et il y a aussi le cuir. Remake est un papier compostable et recyclable fabriqué à partir de fibres issues du travail du cuir. 25% de ses composants proviennent du cuir, 30 % de fibres recyclées et 45 % de fibres de cellulose vierges certifiées FSC. C’est un papier d’une grande douceur et au rendu particulier du fait que les résidus de cuir sont visibles à la surface. Aussi, est-il dédié à l'impression haut de gamme et à l'emballage de luxe.

 

Du papier fabriqué avec de … la bouse d’éléphant !

Plus qu’une innovation, il s’agit surtout d’une curiosité. Depuis presque 20 ans, dans le sud de la France, au Moulin à papier de Brousses dans l’Aude exactement, André Durand et ses employés fabriquent du papier à partir de bouses d’éléphant récupérées à la réserve voisine de Sigean. Le papier qui en résulte est de très bonne qualité et bien heureusement… inodore, sain et stérilisé !

Une autre société française, ELE-POPO, fabrique également des produits écologiques et personnalisables à base de bouse d’éléphant.

Pour sa fondatrice, qui se fournit en matière première en Asie, ce processus de fabrication relève d’un véritable engagement éco-responsable. Son projet contribue en effet à mettre fin au braconnage et à la disparition des éléphants d’Asie : là-bas, ces animaux sont chassés ou tués afin de protéger les champs de cultures et les habitations, ils y sont aussi victimes de la déforestation et de la sécheresse.

La production de papier à partir de bouse d’éléphant est ainsi devenue un moyen de considérer autrement le pachyderme : il ne représente plus une menace, mais une ressource économique durable.

Sauver les éléphants, limiter la déforestation, créer des emplois, promouvoir le commerce équitable et l′éco-tourisme, supprimer le travail des enfants, favoriser l’art et les traditions : voilà tous les bénéfices offerts par ce mode de production pour le moins original.

Sans compter ses vertus écologiques, car cette fabrication nécessite moins d’énergie et moins d’eau, génère moins d’émissions de gaz à effet de serre, moins d’émissions de particules et moins de déchets solides.

 

Alors, qui pense encore que papier et éco-responsabilité sont incompatibles ?
 

Cécile Douay

Rédactrice web

Lire tout le message
Publié le par

C'est la rentrée ! Pourquoi et comment choisir vos fournitures scolaires écologiques ?

Pour cette rentrée scolaire, c'est décidé, adieu plastique, gadgets et produits marketing, vous achètez des fournitures écolo ! Du matériel qui préserve la santé de vos enfants, respecte l'environnement, voire même, vous fera faire des économies.

Vous avez la liste des fournitures à acheter, vous avez bien vérifié ce que vous avez déjà à la maison, raccommodé les sacs et cartables raccommodables, retaillé les crayons, rebouché les stylos… Place maintenant aux courses écolo-intelligentes, Mille et Une Feuilles vous a préparé ce guide pratique pour bien choisir vos fournitures scolaires écologiques.

 

Critère n°1 : en matériau naturel ou recyclé

Privilégiez les fournitures en bois, en métal, en cuir et en matériaux recyclés (plastique, carton, papier, pneu recyclé, chutes de bois et de liège) :

  • une trousse en cuir, un plumier en bois
  • des crayons avec une mine graphite sans métaux lourds, un porte-mine rechargeable avec une pointe en métal, le tout en bois FSC non verni
  • des stylos en bois, en carton ou en plastique recyclé, un stylo à plume en bois FSC, avec une pointe en iridium
  • un taille-crayon en bois non traité avec un réservoir en carton recyclé
  • des ciseaux en métal et avec des poignées en plastique 100% recyclé, comme les Fiskars proposés chez Mille et Une Feuilles
  • une ardoise à craies plutôt qu'en plastique
  • un compas en bois naturel ou en métal, une règle et une équerre en métal ou en bois non verni et non teinté. Ils n'en seront que plus solides !
  • des couvertures de livres en matériaux recyclés, des classeurs, chemises à rabat et intercalaires en carton recyclé.


Critère n°2 : sans produit toxique

Tous ces objets manipulés et mâchouillés par nos enfants… c'est quand même mieux s'ils ne contiennent ni vernis, ni solvants, ni phtalates, n'est-ce pas ?

  • du ruban adhésif en cellulose ou en caoutchouc, sans PVC et sans solvant, et son dévidoir en bois ou en matière recyclée
  • de la colle à papier sans acide et sans solvant
  • un correcteur liquide à base d’eau ou d’alcool, sans solvant. Les souris correctrices étant moins dangereuses, achetez-en une rechargeable en polyéthylène recyclé.
  • des feutres et des marqueurs lavables à base d’eau ou d’alcool, voire de colorants alimentaires. Les marqueurs contenant des solvants mauvais pour l’environnement et la santé se reconnaissent à leur forte odeur.

 

Critère n°3 : de qualité, durable, rechargeable

Primordial pour ces fournitures que l'on n'aime généralement pas remplacer en cours d'année…

  • Un cartable ou un sac à dos fabriqué en fibres 100 % naturelles, comme le chanvre biologique.
  • Une calculatrice solaire.
  • Un stylo à cartouche ou à réservoir, des stylos, surligneurs et marqueurs rechargeables.

 

Critère n°4 : le moins emballé possible

Evitez le sur-emballage, préférez le vrac, les conditionnements en carton recyclé. La gomme, par exemple (qui sera en caoutchouc naturel plutôt qu'en plastique), choisissez-là sans étui !

 

Critère n°5 : portant des labels écologiques

Les écolabels certifient la qualité des fournitures scolaires, mais aussi leur impact réduit sur l'environnement, tout au long de leur cycle de vie.

  • L'Ecolabel Européen et NF environnement tiennent compte des conditions de fabrication en usine : émissions dans l’air et dans l’eau, consommation d’énergie, gestion des déchets, réduction des substances dangereuses utilisées.
  • Ange Bleu prend autant en considération la pollution émise par l’usine de production que la composition du papier. C’est le label plus strict, garantissant un papier sain et écologique.
  • Les labels FSC et PEFC ont pour critère la gestion des forêts dont est issu le papier, qui doivent être gérées de manière durable et raisonnable.

 

Critère n° 6 : issu du commerce équitable

C'est la cerise sur le gâteau, pour des fournitures scolaires 100 % éthiques !

 

Critère n° 7 : du papier écologique

Cahiers, blocs-notes, copies simples et doubles, cahier de texte… le papier est inévitable pour qui s'assoit sur un banc d'école, de collège, de lycée ou de fac. Retenez qu'un papier écologique est :

  • 100% recyclé ou composé de 50% de fibres recyclées et 50% de fibres certifiées PEFC ou FSC.
  • Non désencré, sachant que la plupart des papiers non désencrés sont blancs, car le tri a été fait en amont de la filière de recyclage.
  • Non blanchi au chlore.

 

cahier recyclé

En matière de papeterie, faites confiance les yeux fermés au label Ange Bleu et préférez un papier 100% recyclé à un papier labellisé PEFC ou FSC, dont les normes sont uniquement liées à la gestion des forêts et non à la méthode de production du papier.

Bien entendu, vous trouverez chez Mille et Une Feuilles les papiers et cahiers écologiques qui répondent à tous ces critères. En particulier la gamme en papier recyclé Forever, pour laquelle vous bénéficiez de 10% de réduction avec le coupon RECYCLE.

 

Acheter écolo et labellisé, c'est être consom’acteur… sans sacrifier son budget

Pour vos fournitures scolaires, consommez durable et réutilisable ! Oubliez donc les produits à bas coûts des grandes surfaces, nocifs pour l'environnement et la santé, bien souvent de piètre qualité et peu respectueux des conditions de travail. En surveillant les promos et les opérations spéciales sur les fournitures vertes, en optant pour le solide et le papier recyclé très abordable, vous constaterez que pour un budget équivalent, vous honorerez sans souci la liste du professeur !

Enfin, pour éviter les pertes, pensez à étiqueter le matériel de vos enfants et pour rester dans le coup, n'hésitez pas à customiser les fournitures d'un écusson ou d'un autocollant de leurs héros, chanteurs ou acteurs préférés !

 

Cécile d’Orthozen

Référencement et rédaction web

Lire tout le message
Publié le par

Offre exceptionnelle sur les papiers Forever

Pour le printemps des mompreneurs, Mille et Une Feuilles a crée un partenariat avec Clairefontaine afin de vous faire découvrir les carnets, cahiers, blocs et papiers 100 % recyclé Forever de Clairefontaine.

Cette découverte s'accompagne d'une offre promotionnelle jusqu'au 31 août

carnet-forever1.jpg cahier-forever1.jpg
bloc-forever1.jpg

papier-forever1.jpg

forever-soldes1.jpg

Lire tout le message
Publié le par

Supports de communication pour auto-entrepreneurs et TPE : réussir sa communication papier écologique

Aujourd’hui, les secteurs industriel et agricole doivent réduire leurs émissions polluantes… et vous, auto-entrepreneurs et TPE, comment agissez-vous pour l’environnement ? Le secteur tertiaire a lui aussi la responsabilité de limiter son impact environnemental, notamment en ce qui concerne la communication papier. Votre papeterie en ligne Mille et Une Feuilles vous propose ce guide de la communication papier éco-responsable

 

Pourquoi agir au niveau des supports de communication papier ?

La production de papier fait partie des cinq activités économiques consommant le plus d’énergie au niveau mondial, et représente un quart des arbres abattus dans le monde. La fabrication d’une feuille de papier standard au format A4 nécessite une énergie équivalente à 10 Wh, soit environ 10 minutes d’éclairage avec une ampoule de 60 W (source ADEME) ! Selon Greenpeace, rien qu’en préférant le papier recyclé au papier classique, un employé de bureau peut épargner, chaque année, 12 arbres, 15 000 litres d’eau et l’équivalent énergétique de 720 litres de pétrole…

 

La recette pour une communication papier écolo et performante à la fois

Il est essentiel, pour une entreprise qui tient des discours et des engagements en terme de développement durable, d’être crédible en les appliquant dans ses publications papier. Voici comment bien communiquer tout en agissant réellement pour la planète.

  1. Raisonnez en amont : votre projet de communication papier présente-t-il un réel intérêt ? Avez-vous fait le maximum pour cibler au mieux votre public, afin de réduire la quantité de papier utilisé ?
  2. Papier recyclé ou vierge ? Contrairement aux idées reçues, le papier vierge ne signifie pas forcément déforestation. Vous pouvez choisir l’un ou l’autre, le plus important est qu’il réponde aux critères de l’écolabel officiel européen, qui certifie qu’il a été fabriqué « proprement ». Cependant, il faut savoir que le papier recyclé demande 2 fois moins d’énergie pour sa fabrication (source ADEME).
  3. Ajustez le grammage du papier : ni trop ni trop peu ! Vous consommerez moins de papier en ne choisissant que le grammage nécessaire.
  4. Pensez à une mise en page optimale : utilisez un maximum d’espace sur chaque feuille en réduisant les interlignes, les marges et la taille des polices de caractères… tout en vous assurant que votre publication reste digeste !
  5. Préférez des formats standards de documents (A3, A4, A5,…) : vous réduirez d’autant les chutes de papier lors de l’impression, et faciliterez l’emballage et la diffusion.
  6. inversion-couleur.jpgLimitez les aplats (fonds colorés), gourmands en encre. Inversez plutôt les couleurs !
  7. Ne choisissez que les finitions et effets spéciaux nécessaires : des effets métallisés ou un pelliculage (film plastique apposé sur le papier) implique l’emploi de produits chimiques et des difficultés de recyclage.
  8. Les encres : privilégiez les encres à base végétale (pour réduire l’utilisation de ressources non renouvelables pétrochimiques) ou les encres à l’eau (pour réduire l’usage de solvants).
  9. Si vous passez par un imprimeur, d’un point de vue environnemental, difficile de trancher entre la quadrichromie, la bichromie ou la monochromie. De manière générale, préférez des couleurs réalisables à partir d’une ou plusieurs des 4 couleurs de base de la quadrichromie (cyan, magenta, jaune, noir). En effet, l’impression en quadrichromie présente l’avantage d’optimiser les stocks d’encre et les opérations de nettoyage. Cependant, la bichromie ou la monochromie impliquent souvent une moindre consommation d’encre (moins d’aplats, moins de photos…).
  10. Mettez en avant votre démarche éco-responsable ! Vous pouvez mentionner par exemple les informations suivantes, qui valoriseront à coup sûr votre image :
  11. Choisissez les imprimeries labellisées « Imprim’vert ». Elles s’engagent à limiter les impacts des opérations d’impression, en éliminant les déchets polluants, en n’utilisant pas de produits toxiques et en sécurisant les liquides dangereux stockés.  

 

Et bien entendu, choisissez votre papier recyclé sur Mille et Une Feuilles !

forever-papier-recycle.jpgPapetier engagé, Mille et une Feuilles a sélectionné pour vous du papier recyclé issu des catalogues des papetiers français ayant une réelle politique de protection de l'environnement. Ainsi, vous pouvez acheter en ligne, parmi un vaste choix, vos papiers recyclés, cartes et enveloppes en papier recyclé de tous grammages et de toutes dimensions. A vous de jouer !  

 

Cécile d’Orthozen

Rédaction web et création de contenus

Lire tout le message
Publié le par

Les produits écolos sont aussi chez Mille et Une Feuilles

 

loisirs-creatifs-ecolo.jpg

C'est la semaine européenne de l'énergie !

Une belle occasion pour Mille et Une Feuilles d’ouvrir officiellement son rayon brico écolo et papier recyclé.

 

Et que pourrez-vous bien y dénicher comme produit developpement durable ?

Vous soupçonniez, vous, qu’il y avait autant de façons de bricoler ou de créer de manière écologique ?

 

Mais Mille et Une Feuilles, c’est bien plus qu’une sélection de produits écolo… Votre boutique de loisirs créatifs préférée est engagée dans une démarche de développement durable et éco-responsable à différents niveaux :

Ça y est, je suis fan du bricolage écologique !

 

Cécile d’Orthozen

Rédaction web et création de contenus

 

 

Lire tout le message