Google

Messages sur ce sujet: papier banane

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Voyage à la découverte des papiers matière du monde. Deuxième destination : l’Afrique

Lire tout le message: Voyage à la découverte des papiers matière du monde. Deuxième destination : l’Afrique

L’Afrique, deuxième escale de notre tour des papiers matière du monde. Vous allez voir, cela sent le soleil et l’exotisme !

L’arrivée du papier en Afrique ne survient qu’après la bataille de Samarkand en 751 après J.C., date à laquelle les arabes s’emparent du secret de fabrication du papier. Parmi leurs prisonniers chinois, certains connaissaient ces techniques, qui vont alors se diffuser dans tout l’empire abbasside, permettant la diffusion du Coran, mais aussi d’ouvrages scientifiques et littéraires. Cette révolution du papier joue un rôle primordial dans le développement de l’âge d’or islamique.

 

Du papier bambou au papier en lin et en chanvre

A Samarkand, au carrefour des routes de la soie, et où les filatures de lin se sont installées, c’est cette matière première plus cellulosique qui va progressivement être introduite dans les processus de fabrication (à la place du bambou et du mûrier). Cette technique va ensuite se propager sur la route du papier et de la soie, sur le pourtour méditerranéen et jusqu’à Fès au Maroc.

Vers 794-795, on fabrique du papier à Bagdad, puis à Damas et à Tibériade vers 1046. La qualité du papier de Tripoli ou de Damas est alors considérée comme meilleure que le papier de Samarkand. Le papier arrive au Caire avant 1199, utilisé pour emballer les marchandises, et au Yémen au début du XIIIe siècle.

Plusieurs fabriques de papier s’installent aussi en Afrique du Nord : 104 usines avant 1106 à Fès et 400 meules à fabriquer du papier entre 1221 et 1240.

Le lin et le chanvre remplacent le mûrier, le bambou et la ramie, utilisés sous forme de vieux chiffons fermentés, ébouillantés et battus à l’aide de maillets pour libérer les fibres sous la forme d’une pâte humide.

Alors que la finesse et la transparence de la feuille ne sont pas les premières qualités recherchées, le beau papier arabe est ferme et souple. Contrairement aux papiers orientaux non arabes qui sont très fins, très clairs, voire translucides.

Cet essor du papier accompagne l’âge d’or islamique et donne naissance à une profonde révolution culturelle. Les connaissances sont répandues avec une nouvelle ampleur, une plus grande rapidité et pour un moindre coût. Des milliers d’œuvres sont désormais disponibles dans les grandes bibliothèques, comme dans les plus humbles madrasas et les plus petites mosquées.

 

De nos jours en Afrique, on fabrique du papier à base de tronc de bananier

Voici une innovation technique qui présente un intérêt particulier pour les pays producteurs de bananes, qui sont pour la plupart des pays en développement.

Généralement, une fois le régime de banane prélevé, le tronc du bananier est immédiatement coupé et laissé sur place, où il se décompose. Une martiniquaise a récemment démontré, à travers sa thèse de doctorat, la faisabilité technique de la transformation du tronc de bananier en pâte à papier. De quoi valoriser un déchet naturel !

S’appuyant sur le fait qu’il est possible d'extraire d'un tronc de bananier 70% de fibres nécessaires à la fabrication du papier, un projet de coopération avec le Japon a vu le jour au Gabon. Le projet s’appelle Banana paper.

L’objectif de ce projet est de créer de multiples petites unités de fabrication avec des plantations de bananiers, pouvant générer chacune une vingtaine d'emplois. L'autre objectif est de créer un atelier-pilote afin de réduire les importations de papier qui sont très importantes au Gabon.

La fibre du bananier, appelée également l'abaca, est en fait utilisée depuis le début du 20ème siècle pour la fabrication de papiers fins et solides. Grâce à son aspect fibreux et texturé, le papier en fibres de bananier se prête à des usages nécessitant de la solidité : sachets de thé et de café, dosettes à expresso, emballages dans l’alimentaire, le domaine médical et pour les fleurs, sacs pour aspirateurs, rubans d'attache, chemins et sets de table, papiers à cigarettes, billets de banque.

S’il n’est pas destiné à l'écriture, le papier banane est idéal pour toutes les activités de création : scrapbooking, décoration artisanale, cartes de vœux, papier à lettre, enveloppes personnalisées…

 

Ecologie, social et créativité : un cocktail gagnant pour Mille et Une Feuilles !

 

Cécile Douay
Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Crédit photo : l'économiste du Faso

Lire tout le message
Publié le par

Mille et Une Feuilles reçoit Pascale Muscat : "Imaginez qu’à Noël en Nouvelle Calédonie, la température monte volontiers à 40°C !".

Lire tout le message: Mille et Une Feuilles reçoit Pascale Muscat : "Imaginez qu’à Noël en Nouvelle Calédonie, la température monte volontiers à 40°C !".

Notre tour des traditions de Noël dans les DOM-TOM se poursuit en… Nouvelle Calédonie ! Nous y retrouvons Pascale Muscat, créatrice de la boutique en ligne Archipel Parfums.

 

Stéphanie - Pascale, peux-tu nous présenter ton activité et ton actualité ?

Pascale - Archipel Parfums est spécialisé dans la conception de produits cosmétiques aux essences tropicales. Créateur de toute la gamme cosmétiques et senteurs, nous avons à cœur de proposer des baumes de massages, des huiles de soins ou encore des bougies parfumées et des parfums solides. Nous utilisons des matières premières les plus naturelles possibles et bien entendu des senteurs des îles telles que le frangipanier, la fleur de caféier, le monoï et la vanille.

L’actualité du moment pour Archipel Parfums, c’est d’être récompensé pour la 5ème année consécutive avec notre produit phare qu’est le baume au niaouli ! Et pour la 1ère année, deux nouveaux produits ont été sélectionnés : le savon naturel au frangipanier et le savon aux huiles essentielles de niaouli et de menthe poivrée.

 

Stéphanie - Tu vas nous parler des traditions de Noël en Nouvelle Calédonie. Quel est ton lien avec ce pays ?

Pascale - Mon lien avec la Calédonie est lié à mes parents qui sont partis un peu plus de 15 ans vivre sur cette île magnifique. J’y suis allée à plusieurs reprises et pour je ne sais quelles raisons, dès ma première visite je m’y suis sentie comme « chez moi ».

L’accueil fait par la population Kanak, que j’ai découverte au travers de mes visites au sein des tribus, aura été pour moi un pur bonheur. Ce fut pour moi une magnifique ouverture sur le monde, où chaleur et convivialité sont de mises.

Bien qu’ébranlés par leur histoire, ce sont des gens formidables que j’ai eu beaucoup de chance de côtoyer « chez l’habitant » lors de mes différentes visites. Dans ce genre de parcours, pas d’hôtel, j’ai besoin de découvrir la population locale.

 

Stéphanie - Quelles sont les coutumes de Noël spécifiques à la Nouvelle Calédonie, les différences avec la métropole ?

Pascale - Peu de maisons créent une ambiance de Noël avec toutes les décorations que nous avons l’habitude d’admirer en métropole. Comme il n’existe là-bas aucune variété de sapins, de petits pins colonaires font parfois office de sapin de Noël.

Dans les tribus, le calendrier de l’Avent peut être fait avec de petits coquillages ramassés par les enfants sur les plages. La crèche et la traditionnelle table de Noël sont ici aussi dressées avec soin et beaucoup de couleurs locales, donc très vives. Le Manou - un morceau d’étoffe - sert de nappe sur laquelle les convives auront plaisir à déguster la langouste locale.

 

Stéphanie - Qu'est-ce qui rend spécial un Noël calédonien ?

Pascale Imaginez qu’en décembre, c’est le plein été avec une température qui monte volontiers à 40°C ! Exit la neige et ses bonhommes, oubliés les écharpes et les bonnets... tout le monde fête Noël en short, tongs et débardeur.

Malgré ces fortes chaleurs, le Père Noël vient tout de même rendre visite aux enfants sur la très connue Place des Cocotiers de Nouméa, où est installé un grand sapin. Là, on lui remet les clés de la ville pour qu'il puisse déposer ses cadeaux dans les maisons, puis sur sa mobylette ou sur son char, il distribue des bonbons aux enfants. Chaque année, il arrive avec un moyen de locomotion différent : en char, en parapente, en ULM et même parfois en hélicoptère !

Dans les rues, ont peut admirer les illuminations, entendre de la musique et des chants de Noël, les vitrines des magasins sont décorées. Un marché de Noël s’installe également sur la place des Cocotiers.

Idée cadeau Noel Enfant

 

Stéphanie - En Nouvelle Calédonie, est-il aussi de coutume d'envoyer des cartes de vœux ?

Pascale - La Calédonie n’échappe bien entendu pas à la règle. Les cartes de vœux qui quittent le « caillou » (petit surnom de la Calédonie) et se dirigent bien souvent vers la métropole, sont différentes des nôtres, car on n’y trouve absolument pas une ambiance hivernale, mais plutôt des plages, des poissons ornés de rouge...

 

Stéphanie - Et si nous allions faire un petit tour dans la boutique Mille et Une Feuilles... Quel papier aimerais-tu utiliser pour tes propres cartes de vœux ?

Pascale Ce n’est pas évident de choisir parmi toutes ces belles choses ! Mais j’ai eu un coup de cœur pour le papier banane vert granit. Il a du pep’s et je trouve qu’il représenterait bien mon activité que sont les cosmétiques aux essences tropicales.

Mon choix aurait tout aussi bien pu se porter sur le papier banane vert pâle qui rappelle la couleur du lagon.

 

Stéphanie - Enfin, quels sont tes 4 produits coup de cœur dans le rayon loisirs créatifs enfants ?

Pascale Finalement la grande enfant, ce sera moi, l’amatrice de couleurs et de coloriages … Mes garçons sont un peu grands maintenant, mais c’est maman qui s’y colle avec grand plaisir ! C’est pour moi un excellent moment de détente que de colorier avec de jolis cahiers et des crayons ou des stylos sympas.

Mon premier coup de cœur se porte donc sur les mandalas.

Mon deuxième, sur les stickers de Noël en 3D, très sympa pour orner tous les petits paquets cadeaux et faire briller de mille feux le pied du sapin.

Mon troisième choix sera les poupées à peindre, avec bien sûr un vrai coup de cœur pour la poupée aux couleurs d’Hawaï. Amoureuse des îles un jour, amoureuse des îles toujours !

Enfin, je prendrais le raphia rouge qui ferait un joli ornement sur les paquets cadeaux de mes clients lors des fêtes de Noël. De plus très pratique, car les brins sont coupés et prêts à l’emploi.

 

Merci Pascale, nous te souhaitons des fêtes de Noël très colorées !

 

Mis en forme par Cécile d'Orthozen

Rédactrice web

Lire tout le message