Google

Messages sur ce sujet: quel papier pour peindre

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Papier plaisirs et émotions #2 : le plaisir de peindre

Lire tout le message: Papier plaisirs et émotions #2 : le plaisir de peindre

Et si nous passions du stylo au pinceau ?! Du plaisir d’écrire à celui de peindre ?!

Peinture moderne ou impressionniste, contemporaine ou surréaliste, figurative ou abstraite … qui ne s’est jamais laissé toucher par la beauté, la minutie ou la vibration d’une œuvre peinte ?

Et pourtant, nul besoin d’être Picasso ou Van Gogh pour goûter au plaisir de peindre. Ce qui compte c’est l’émotion, le ressenti, tout simplement.

 

Avez-vous l’habitude de peindre ?

Si vous ne le faites pas - ou plus, voici le message de votre papeterie créative : profitez du temps ralenti de l’été pour vous adonner à la peinture …

Tout en étalant la couleur sur le papier, imprégnez-vous du plaisir du geste et du sentiment de confiance que cela ne manquera pas de produire en vous !

C’est la douceur de renouer avec des gestes d’enfance oubliés, la satisfaction de révéler sa personnalité, la simplicité d’exprimer sa sensibilité brute.

Coups de pinceau après coups de pinceau, vous risquez d’être surpris(e) de la créativité qui va naître au bout de vos doigts …

 

Peindre pour apprendre à se connaître

Peindre c’est découvrir et affirmer sa valeur personnelle.

Peindre, c’est révéler sa fibre artistique.

Peindre c’est développer sa curiosité, essayer, expérimenter, s’aventurer.

Peindre c’est libérer le geste, laisser la main agir et détendre son corps.

Peindre c’est trouver son univers et laisser libre court à son imagination.

Faire beau n’est pas le but. Ce qui importe, c’est ce ressenti de fierté d’avoir produit quelque chose qui nous ressemble et de constater les progrès si vous persévérez.

 

Peindre pour gagner en confiance

Peindre permet toutes les audaces.

Peindre rien que pour soi développe l’acceptation de soi à travers son propre regard et le regard bienveillant de l’autre.

La peinture est thérapeutique en soi. Avec elle, la peur, l’agressivité, les complexes, la gêne s’envolent.

Quand vous oubliez la technique, que vous laissez faire le feeling, alors, la magie apparaît et le sentiment d’accomplissement de soi peut naître.

Un instant hors du temps …

 

Le bon papier pour peindre

Les papiers épais sont idéaux pour la peinture : le 270 g/m² pour la gouache, le 300 g/m² pour les techniques humides telles que l'acrylique et l'aquarelle.

Peignez dans un carnet pour vos essais et faire évoluer vos esquisses.

Quant au bloc, facilement transportable à l’extérieur pour vos sorties dans la nature, il vous permettra de détacher les feuilles.

Pour la texture, choisissez un papier à grain qui accrochera facilement la peinture. Ppier à grain fin, papier à grain épais, papier à grain toilé déjà apprêté : passez la main dessus, et vous ne pourrez résister à l’appel de la peinture !

 

Attention, ce qui commence souvent comme un simple passe-temps, peut très vite devenir une passion !

 

Mise en mots par Cécile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Lire tout le message