Google

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Mettez une touche d’écologie et d'innovations papier dans votre été … et vos festivals !

Lire tout le message: Mettez une touche d’écologie et d'innovations papier dans votre été … et vos festivals !

Après deux longues années sans grands rassemblements publics autours des pratiques artistiques et culturelles, les concerts et festivals sont enfin de retour ! Mais à l’heure où l’urgence climatique atteint un véritable point de bascule, la popularité de ce type d’événements ne cesse de croître, et nous pouvons alors nous poser la question de leur impact sur l’environnement.

Les festivals, deuxième escale estivale de notre série sur les gestes écoresponsables !

 

Le saviez-vous ?

En 2015, il existait 1887 festivals en France, et on estime que 41% des adultes en France ont déjà assisté à un spectacle live en 2019.

Pour donner un exemple, le festival Rock Werchter en Belgique s’est retrouvé couvert de 200 tonnes de déchets, dont des montagnes de plastique. Même si bon nombre de campagnes de sensibilisation existent, les festivaliers dans l’euphorie ont jeté ces déchets dans la nature, sans se préoccuper des conséquences.

Malgré les actions des équipes de nettoyage qui ramassent près de 15 tonnes de bouteilles en plastique chaque année, ces mêmes bouteilles polluent malheureusement quand même car ne peuvent pas être recyclées à 100%.

Le 22 janvier 2020, 60 festivals français se sont engagés à organiser des événements qui éliminent au maximum l’usage du plastique.

 

Comment être écolo dans des festivals ?

Pour allier écologie et festivals, pensez « 4R » : Réduire, Réutiliser, Réparer, Recycler.

 

  • Inciter à venir avec ses propres gobelets réutilisables / Supprimer les gobelets millésimés.

Si la plupart des festivals ont remplacé les gobelets jetables par des gobelets réutilisables, ceux-ci sont souvent personnalisés selon l’édition et entraînent donc une forte production.

Si le gobelet réutilisable est neuf ou peu utilisé à l’année (par exemple stocké pour un seul festival), il faut qu’il serve 6 fois pour être plus intéressant qu’un gobelet jetable.

Dans le cas où les gobelets jetables sont collectés pour être recyclés, le gobelet réutilisable doit servir au moins 15 fois pour être écologiquement intéressant.

Prenez donc avec vous votre propre gobelet réutilisable et n’achetez pas chaque année le nouveau gobelet en plastique de l’édition actuelle, votre planète vous en remerciera !

 

  • Limiter le jetable à des cas exceptionnels

L’environnement et en particulier le traitement des déchets est une question qui joue un rôle primordial dans l'éco responsabilité d’un festival.

Si aujourd’hui la plupart des festivals ont remplacé les gobelets jetables par des gobelets réutilisables, d’autres déchets plastiques posent problème : les bouchons d’oreilles en mousse. Ce sont, chaque année, près de 2 millions de paires de bouchons à usage unique qui sont proposées pour protéger l'audition du public lors des spectacles. Les bouchons sont jetés juste après leur utilisation, et souvent par terre.

En août 2019, pour la 15e édition de l’éco-festival le Cabaret Vert organisée par l’association FLaP, un dispositif de distribution et de recyclage de bouchons d’oreilles en mousse a été déployé.

Grâce à ce dispositif, 7 000 emballages plastiques ont été évités et remplacés par des paires de bouchons en vrac. 2 000 paires usagées ont été également collectées, soit 30 % des bouchons utilisés. Cette action de recyclage pourrait être étendue à l’ensemble des festivals français.

 

  • Limiter le plastique

Les 5 chartes zéro plastique à usage unique mises en place au festival We Love Green à Paris nous montre l’exemple. Ainsi, tous les acteurs du festival : artistes, restaurateurs, partenaires, prestataires, bénévoles, signent une charte les engageant à respecter les engagements éco-responsables de We Love Green et notamment son engagement 0 plastique à usage unique. Les artistes n’ont donc plus de bouteilles d’eau mais des gourdes et des carafes, les prestataires et les bénévoles reçoivent des gourdes ou des éco-cups, les restaurateurs doivent utiliser de la vaisselle compostable & les partenaires supprimer tout plastique à usage unique sur leur stand. Ces chartes ont notamment permis d’éviter, en 2019, l’utilisation de 280 174 bouteilles en plastique.

 

  • Éviter les goodies

On le sait, les goodies sont très polluants car souvent très sollicités puis jetés. Le bon réflexe en tant que festivalier serait donc de ne pas accepter ces goodies pour éviter la surproduction les années qui suivent. Cependant, des alternatives existent à ces goodies jetables et sans grande utilité, comme :

  • Des cadeaux dématérialisés ou de seconde main.
  • Des produits consommables à l’effigie du festival (terrine, bonbons...) d’un producteur local dans un contenant en verre ou en papier.
  • Des objets fabriqués localement.

Des cadeaux éco-responsables et solidaires, c’est ce que l’on attend des festivals en 2022.

 

  • Choisir du matériel réutilisable et / ou à faible impact écologique

Lors de tels événements, nombreux sont les festivaliers à dormir dans des tentes… qui malheureusement les abandonnent sur place une fois le festival terminé.

La start-up néerlandaise KarTent a alors conçu des tentes en carton 100% recyclables. Elle a ainsi imaginé une alternative aux tentes traditionnelles en concevant des tentes circulaires à partir de fibres de bois solides. De cette façon, si elles sont aussi abandonnées à la fin d’un festival, l’entreprise se charge elle-même de les récupérer pour les recycler et réutiliser les cartons.

La KarTent mesure 2,35 mètres de long sur 1,50 mètre de large avec une hauteur de 1,09 mètre pour un poids de 13 kg, soit légèrement plus que les tentes pliables classiques. Elle garantit assez d’espace pour deux personnes adultes. En cas de mauvais temps, la tente est étanche pour pouvoir s’abriter de la pluie. Quant à son apparence, elle reprend la couleur marron des cartons mais il est tout à fait possible de la customiser avec de la peinture une fois livrée.

Une innovation carton amusante et bien pratique à exploiter !

 

  • Mettre en place plusieurs points de collecte des déchets

Si un festival est avant tout un lieu festif, il est aussi un lieu propice aux déchets. Cette pollution est de la responsabilité des organisateurs. Il est donc de leur devoir de mettre en place un système de gestion des déchets efficace pour limiter les impacts environnementaux du rassemblement. Le tri sélectif est l’une des premières actions à mener mais pas à n’importe quel prix si nous voulons qu’il soit efficace. Mettre en place le tri, c’est avant tout mettre en place un dispositif efficace, une sensibilisation adaptée, et surtout garantir le recyclage des matériaux grâce à leur traçabilité.

Les emplacements de collecte des déchets doivent être étudiés avec soin afin qu’ils soient au maximum utilisés.

Ce tube de mégots de cigarettes par exemple, de la même start-up que la tente en carton vu précédemment, permet aux festivaliers de se responsabiliser en jetant leurs mégots dans les tubes plutôt que par terre, et ainsi permettre leur recyclage.

 

  • L’éco-mobilité renforcée

Proposer des navettes au départ de plusieurs grandes villes pour éviter la voiture, c’est l’engagement de plusieurs festivals comme We love green, Nombril du monde, Les Ardentes, Dour… Et pour ceux qui ne viennent pas en transports en commun, il est aussi possible de s’organiser en covoiturage ! De nombreux sites et applications existent pour trouver le covoiturage idéal, et les festivals eux-mêmes mettent souvent en place des réseaux et groupes pour ceux qui opteraient pour ce moyen de transport. Des réductions sont également mises en place en partenariat avec la SNCF pour choisir le train au lieu de la voiture.

 

  • Limiter les flyers et billets papier

Lors d’un festival, un nombre incroyable de flyers et de programmes sont distribués. Au Printemps de Bourges, l’objectif est de réduire la consommation de papier à tout va, notamment grâce à la dématérialisation des billets. Mais ça n’est pas tout ! Ils ont aussi choisi des imprimeurs labellisés « Imprim’Vert ». Ce label très contrôlé a pour objectif d’aider la mise en place, par les entreprises exerçant des activités d’impression, d’actions concrètes pour diminuer leur impact environnemental.

Pour ce qui est des horaires de passage des artistes, favoriser plusieurs grandes affiches au sein du festival sera plus écologique que distribuer plusieurs petits flyers à chaque participant, qui de plus sont souvent lus puis retrouvés jetés par terre.

 

  • Des stands en matière recyclée

Réaliser des stands qui ne serviront qu’une seule fois, ce n’est pas très écologique ! Pour éviter cela, on peut réaliser des panneaux et des stands à partir de matériaux recyclés et recyclables ! Au festival We Love Green, le stand qui vendait des glaces était fait en bottes de paille. D’autres stands étaient réalisés en bambou…

Et pour aller encore plus loin, on prévoit une deuxième vie à ces objets devenus œuvres d’art grâce aux artistes qui les ont personnalisés. En faisant cela, on augmente le cycle de vie des matériaux, et on fait un pas de plus vers l’attitude éco responsable !

 

 

Inspirez-vous !

Créer un moment convivial et festif tout en respectant l’environnement, c’est le défi de plusieurs éco-festival comme We Love Green, Slowfest, Marsatac, etc. Du plastique supprimé au tri des déchets, pour avoir une démarche respectueuse de l’environnement, chaque geste compte !

  • Dans cette interview, Marie SABOT, directrice du “WeLoveGreen”, nous explique le point de vue éco responsable de la Charte Zero Dechets mise en place au festival parisien : Comment We Love Green a persévéré pour créer l’un des festivals les plus verts au monde.
  • Le festival marseillais “Marsatac” s’engage également dans une démarche éco responsable en mettant en place par exemple le Bar A Eau pour éviter la surconsommation de bouteilles en plastique.
  • En Gironde, le festival “Slowfest” a mis en place une signalétique écoresponsable. L’ensemble de sa signalétique a donc été conçue grâce à des objets de seconde main, comme du carton, de la peinture, du tissu ou encore du bois récupérés. En ce qui concerne les logos et visuels, le festival a opté pour une projection de ceux-ci grâce à un vidéo projecteur, afin de limiter les déchets supplémentaires.

 

 

Passez à l’action !

Dans cet article, vous retrouverez 5 initiatives écolo mises en place en festivals pour aller encore plus loin ! Elles ont été mises en valeur au prix A Greener Festival qui met en lumière les alternatives pour un quotidien plus écoresponsable, invite au passage à l’action et favorise les rencontres et le partage ! Une motivation de plus pour vous aussi vous mettre au vert.

 

Pour continuer de chanter et danser, agissons maintenant !

 

Léoda Prunier

Chargée de projet Webmarketing

Lire tout le message