Google

De l’urgence de se déconnecter : le Zentangle p...

Publié le par

De l’urgence de se déconnecter : le Zentangle pour gribouiller et se relaxer

De l’urgence de se déconnecter : le Zentangle pour gribouiller et se relaxer

Voici le dernier volet de notre série consacrée à la déconnexion du numérique pour devenir plus productif et créatif, prendre davantage le temps et en retirer des bienfaits. Aujourd’hui, nous vous parlons du Zentangle, pour gribouiller tout en se relaxant.

 

Stop au stress ! C’est l’heure de la digitale detox.

Agenda surchargé, e-mails en pagaille, notifications Facebook … le court-circuit mental nous guette tous ! Dans notre monde hyper connecté, où l’on culpabilise de ne pas répondre dans l’heure à toutes ces sollicitations, prendre du temps pour soi est une nécessité. Se déconnecter pour mieux se concentrer et se reconnecter… Débranchez !

Quelques heures pour commencer, 21 jours idéalement, pour remettre les compteurs à zéro et retrouver son équilibre originel.

Pour mettre à profit votre période de détox digitale, avec tout ce temps qui s’offre soudainement à vous, la pratique du Zentangle est idéale pour se reconnecter à soi.

 

Qu’est-ce que le Zentangle ?

Créée par Rick Roberts et Maria Thomas, la méthode Zentangle est un moyen facile de méditer en dessinant des motifs structurés et répétitifs dans un carré de 9 cm de côté.

Cette méthode aide les gens à se concentrer, à se détendre avant de dormir, à vaincre la peur de l’avion pendant le décollage, à calmer ses colères… Facile à apprendre, elle donne au final un très beau dessin, vraie source de satisfaction. Nul besoin d’être un grand dessinateur, toute personne sachant dessiner un rond, un point, un trait et une ligne en forme de S peut s’y adonner.

 

Une démarche thérapeutique

« Tangle » en anglais signifie « gribouillage ». Mais contrairement à ces petits dessins griffonnés pendant que l’on parle au téléphone, c’est le cheminement qui compte dans la pratique du Zentangle. Le dessin doit être spontané et abstrait et sa production répond à quelques principes philosophiques : ne pas prévoir le résultat final, laisser ses pensées vagabonder sur la feuille, ne pas hésiter, assumer chaque trait. On ne se trompe jamais, chaque « erreur » devient un point de départ pour créer un nouveau motif.

L’activité nécessite une concentration sans faille, prévoyez de vous installer dans un endroit calme, où vous ne serez pas dérangé pendant ce temps octroyé à vous-même. Vous serez surpris de l’état méditatif profond que vous pourrez atteindre.

Le Zentangle est tout comme le mandala une technique pour se relaxer et se reconnecter à soi, lutter contre le stress, méditer, réfléchir, penser. Nous vous en parlions dans notre article « Tous les bienfaits des mandalas ». La différence avec le mandala, qui est basé sur le sens circulaire, c’est que le Zentangle nécessite un cadre carré et un « dynamisme non structuré ».

 

Quel matériel pour le Zentangle ?

Pour pratiquer le zentangle, munissez-vous :

Vous l’aurez compris, gommes et Blanco sont à bannir ! L’un des premiers principes du Zentangle, c’est qu’il n’y a pas d’erreur. Lâchez prise, vous n’aurez pas à effacer le moindre trait.

 

Comment apprendre le Zentangle ?

Pour apprendre quelques motifs de base, il y a le blog officiel du Zentangle. Pinterest fourmille d’exemples.

Vous pouvez aussi apprendre le Zentangle à travers des livres, des vidéos ou mieux avec un enseignant certifié. Nous vous recommandons l’atelier de Sylvine Hebacker, auquel nous avons assisté. Très sympa, on y passe un très bon moment !

 

Zentangle, Sketchnote, Lapbook, maintenant, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas déconnecter !

 

Stéphanie Rivier, mise en mots par Cécile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Crédit photo : Cristal'ID


Seuls les utilisateurs inscrits peuvent poster des commentaires.
Se connecter et poster un commentaire S'inscrire maintenant