Google

La série de l’été (5/6) : Un été sans papier ? ...

Publié le par

La série de l’été (5/6) : Un été sans papier ? Et sans livres ?!

La série de l’été (5/6) : Un été sans papier ? Et sans livres ?!

Un bon bouquin, un transat, une serviette de plage, le clapotis des vagues, à l’ombre d’un chêne … un moment de pur bonheur. Qui ne serait pas sans un bon livre … papier !

 

Histoire du livre

L’Homme commença à écrire sur des pierres. Puis sur des morceaux de bois, puis sur des tablettes en cire ou en argile, puis sur du papyrus - un papier fabriqué à base de bambou et utilisé durant l'Antiquité par les Égyptiens, les Grecs et les Romains

Puis arriva le parchemin, fabriqué avec des peaux animales, beaucoup plus cher mais beaucoup plus solide et pratique, car on pouvait gratter la surface pour effacer le texte et réécrire par-dessus.

Au Moyen Age, les rouleaux de parchemin et de papyrus - appelés volumen – laissent la place, au codex : des feuillets reliés entre eux, plus faciles à consulter que des mètres de papier à dérouler ! Le codex est tout simplement l'ancêtre du livre.

L'invention du papier au Ier siècle en Chine va révolutionner le monde du livre. Il vient remplacer le parchemin, trop cher et trop long à fabriquer. Grâce au papier, on peut maintenant copier et recopier des textes en plusieurs exemplaires. C’était le métier des moines copistes.

Nouvelle révolution vers 1450 : l’invention de l’imprimerie par Gutenberg, grâce à laquelle on peut produire des livres en milliers d'exemplaires. Avec l’avènement du commerce du livre, disparaît son caractère sacré. Au fil des siècles, les formats des livres évoluent, tout comme les techniques de fabrication, entièrement automatisées de nos jours.

 

Comment fabrique-t-on un livre ?

Un livre est fabriqué en 3 étapes :

  1. La prépresse

Sur ordinateur, l’imprimeur réalise la mise en page et le réglage des couleurs des fichiers reçus de l’éditeur, afin de les rendre imprimables.

S’il s’agit d’une impression numérique, le fichier est directement envoyé sur la machine.

Dans le cas d'une impression offset, on grave des plaques en métal à partir des fichiers. Les plaques sont placées sur des rotatives. L’imprimeur réalise le calage et règle l’encrage, c’est-à-dire la répartition de l’encre en quatre couleurs (les trois couleurs primaires et le noir).

La technologie d’impression choisie est fonction du tirage : l’impression numérique est indiquée pour les petits tirages, tandis que pour les quantités importantes, on optera pour l’offset, qui nécessite plus d’opérations, mais qui offre une meilleure qualité, notamment concernant la couleur.

  1. L’impression

Les plaques de métal encrées viennent imprimer des cylindres, qui eux-mêmes impriment le papier. Des solutions de mouillage et de nettoyage à base d’alcool isopropylique permettent au papier de conserver une certaine humidité.
 

  1. Le façonnage

Une fois imprimées, les grandes feuilles de papier sont découpées et pliées en cahiers de 8, 16 ou 32 pages, qui sont cousus puis passés en colle. Enfin, la couverture est collée au bloc de pages : il s’agit d’un brochage avec un dos carré collé si la couverture est souple, ou d’une reliure dans le cas d’une couverture rigide.

Pour parfaire le tout, la couverture est recouverte d’une pellicule protectrice et embellissante.

 

Et si vous fabriquiez votre propre livre ?

Voici un DIY très bien expliqué, pour réaliser pas à pas un livre avec une jolie reliure

 

Envie d’en apprendre plus ?

Retrouvez notre sélection de livres sur le papier

 

Bonne lecture !

 

 

Stéphanie Rivier,

Mise en mots par Cécile Douay

Rédactrice Web pour Mille et Une Feuilles

Commentaires: 0

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent poster des commentaires.
Se connecter et poster un commentaire S'inscrire maintenant