Google
Publié le par

Toucher le papier pour mieux apprendre (2/2) : écrire avec un stylo ou sur ordinateur ?

Toucher le papier pour mieux apprendre (2/2) : écrire avec un stylo ou sur ordinateur ?

Dans la plupart des universités et des écoles, claviers et écrans ont remplacé feuilles et stylos. Mais pour autant, tapoter sur un ordinateur permet-il de mieux apprendre qu’écrire à la main ?

 

De nombreuses études et expériences nous répondent

Des chercheurs américains de la prestigieuse université de Princeton ont constaté que "les étudiants qui prenaient des notes sur des ordinateurs portables obtenaient de moins bons résultats sur des questions conceptuelles que les étudiants qui prenaient des notes à la main. Alors que l'écriture manuscrite peut être bénéfique, la prise de notes sur clavier qui transcrit mot pour mot le cours plutôt que de traiter l'information et la reformuler est préjudiciable à l'apprentissage."

De la même manière, Denis Alamargot, professeur de psychologie cognitive à l'Université de Paris-Est Créteil, assure que rédiger permet de mémoriser : "Lorsque l'on trace soi-même les lettres, on est acteur de la production du mot et cela renforce la mémorisation. Or sur un clavier, le geste est le même pour chaque lettre. L'écriture manuscrite est un véritable outil d'apprentissage."

Céline Combes, maîtresse de conférences en psychologie du développement au laboratoire de psychologie des Pays de la Loire à l'Université d'Angers, explique qu’"en écrivant, on réalise des associations. Cela permet de réaliser un effort de synthèse puisque l'on ne peut pas tout noter. Ce qui est une première étape dans le travail d'apprentissage."

N'avez-vous pas vous-même expérimenté que feuille et stylo permettent d’organiser sa pensée de manière plus efficace ? En effet, à travers une plus grande liberté, la rédaction manuscrite permet de s'approprier davantage le contenu que la dactylographie. Ecrire à la main nous pousse à synthétiser, à adopter ses propres codes d'écriture et de lecture, à organiser sa page, à modéliser le contenu, en schématisant, en dessinant.

 

Et qu’en est-il à l’école primaire ?

Selon l’expérience de chercheurs britanniques auprès d'enfants de CM1 et CM2, écrire à l’ordinateur produit des textes de moindre qualité. "Les scripts avec clavier présentaient jusqu'à deux ans de retard de développement par rapport aux scripts manuscrits", expliquent-ils.

Jean-Luc Velay, chercheur au laboratoire de neurosciences cognitives de l'université d'Aix-Marseille, explique aussi qu’écrire à la main favorise l’apprentissage de la lecture : "le geste d'écrire crée dans le cerveau une trace sous forme de mémoire motrice qui est ensuite utile pour identifier les lettres".

Autrement dit, lorsque l'on apprend à écrire, on associe une forme visuelle, un son et un geste, toute une activité motrice qui se répète lors de la lecture.

 

Car la main est un « organe exécutif de l’intelligence »

Par cette expression, Maria Montessori nous rappelle qu’à travers la main, les hommes prennent possession de leur environnement, le transforment et accomplissent leur mission d’être humain.

Dès le premier âge, l’enfant n’a-t-il pas besoin de toucher les objets pour se développer ? C’est ce que Maria Montessori nomme les « mouvements constructeurs ». Pour elle, ces gestes de la prime enfance sont les premiers balbutiements de « l’homme travailleur ».

 

Ecrire aussi pour apprendre à mieux se connaître

Florence Servan-Schreiber, quant à elle, nous rappelle le pouvoir thérapeutique de l’écriture, qui nous permet de nous délester des pensées et des émotions qui nous encombrent. L’écriture se fait alors outil de connaissance de soi, tout en favorisant notre transformation intérieure. 

Ici encore, l’écriture permet de mieux organiser sa pensée, et en y voyant plus clair sur nos doutes et nos blocages, le champ des possibles peut s’ouvrir à nous.

L’écrivaine nous rappelle 5 leçons primordiales à propos de l’écriture :

  1. « La main est notre meilleur soutien ». En se faisant le prolongement de notre cerveau, elle permet aussi de l’alléger par l’écriture.
  2. « Ecrire provoque l’avenir », en facilitant la projection dans le futur.
  3. « Ecrire remet le cœur à l’endroit », en nous aidant à adoucir la communication avec nos proches et notre entourage.
  4. « Ecrire rend créatif », lorsque dans le processus d’écriture, nous surmontons les mini obstacles qui se présentent à nous et stimulent ainsi notre créativité.
  5. « Ecrire dissipe l’angoisse », en nous délivrant de la peur et de nos doutes.

 

Et si nous vous donnions 7 avantages d’utiliser un stylo plutôt qu’un clavier ?

  1. Généralement, on écrit plus vite à la main qu’au clavier.
  2. A l’écrit, les idées sont plus attisées.
  3. L’inspiration vient plus facilement, car on est connecté à son intuition.
  4. On peut rayer, alors que sur clavier, on efface des idées qui disparaissent, et on ne sait plus si le nouveau mot est réellement mieux que le précédent.
  5. On peut écrire des annotations dans les coins, à droite et à gauche.
  6. On peut écrire quand on veut, où l’on veut (à la plage, dans son bain, dans la rue...).
  7. On peut facilement dessiner.

 

Maintenant que vous êtes convaincus par l’écriture à la main …

Voici quelques indications pour bien choisir vos crayons et stylos !

  • Le crayon à papier est le plus approprié pour débuter l’apprentissage de l’écriture. Il glisse facilement sur le papier et permet de gommer en cas d’erreur. Choisissez-le de bonne qualité avec une mine HB et un corps triangulaire pour une meilleure prise en main.
  • Le critérium est très intéressant quand l’enfant exerce une pression trop forte sur le crayon. Sa mine facilement cassable va lui apprendre à moins appuyer.
  • Le stylo à bille est à adopter lorsque l’apprentissage du geste est consolidé et le lignage Seyès bien maîtrisé. Attention, le stylo 4 couleurs est à proscrire dans un premier temps, car son gros diamètre et sa forme arrondie ne permettent pas une bonne prise en main.
  • Le roller offre une meilleure glisse que le stylo. La coulée d’encre est régulière sans aucune pression nécessaire et il permet l’inclinaison idéale du stylo.
  • Le stylo feutre peut être utilisé dès que la bonne pression à exercer sur le stylo est acquise. On le choisit souvent par préférence.
  • Le stylo plume a pour pré-requis une bonne tenue du crayon, une main bien posée sous la ligne d’écriture pour éviter les tâches d’encre et une écriture cursive maîtrisée.

 

Muni de votre stylo favori, et si maintenant vous laissiez libre court au plaisir d’écrire, tout simplement !

 

Stéphanie Rivier

Fondatrice de Mille et Une Feuilles et Praticienne en Psychopédagogie Positive.


Seuls les utilisateurs inscrits peuvent poster des commentaires.
Se connecter et poster un commentaire S'inscrire maintenant