Google

Tous ces papiers éphémères (11) : le papier alu...

Publié le par

Tous ces papiers éphémères (11) : le papier aluminium

Tous ces papiers éphémères (11) : le papier aluminium

Il en porte le nom, mais ce n’est pas du papier ! D’ailleurs, il est plus juste de parler de feuille d’aluminium.

Arrivé à la fin des années 1920 aux États-Unis, puis au milieu des années 1930 en Europe, le papier d'aluminium a rapidement séduit tous les foyers par la multiplicité de ses utilisations, ses performances thermiques et ses qualités hygiéniques.

On l’utilise bien évidemment à la cuisine pour emballer, conserver, protéger et cuire. Mais ce n’est pas tout ! On peut aussi s’en servir pour la décoration, comme réflecteur de chaleur, en guise d'épouvantail, dans la construction, les transports, l’électroménager, les équipements électriques et électroniques, la machinerie, l’imprimerie et pour des utilisations médicales.

 

De la bauxite à la feuille d’aluminium

Après l'oxygène et le silicium, l'aluminium est le troisième élément le plus abondant de l'écorce terrestre, issu du raffinage de la bauxite. De ce minerai, on obtient d’abord l'alumine, du pur oxyde d'aluminium. Puis, en faisant traverser un courant électrique dans l’alumine, on produit l'aluminium métal. C’est ce qu’on appelle la réduction électrolytique.

Pour fabriquer la feuille d’aluminium, on fait passer des plaques plusieurs fois au laminoir.

Il existe pour cela deux méthodes :

La première consiste en deux laminages successifs. D’abord celui des lingots chauffés, qui permet d’obtenir des bobines de 2 à 4 mm d'épaisseur. Puis un second laminage à froid qui permet d’obtenir les feuilles d’aluminium définitives dont l’épaisseur requise par la norme ISO se situe entre 0,006 et 0,2 mm. Plus épais, cela sera une plaque d’aluminium ou une tôle.

La seconde méthode permet de transformer le métal fondu directement en une bande épaisse, elle-même laminée en bobine, à partir de laquelle la feuille d’aluminium est laminée. On évite ainsi l’étape du lingot.

Et vous étiez-vous déjà demandé d’où provenait cette différence entre les deux côtés du papier d’aluminium, l’un brillant et l’autre mat ? Voici l’explication : pour éviter d’abîmer les feuilles les plus minces, on les passe par deux entre les rouleaux. Résultat, le côté qui faisait face au rouleau ressort brillant et celui qui était face à l’autre feuille d’aluminium se retrouve satiné.

Une fois les deux feuilles séparées, les grands rouleaux de feuille d’aluminium sont découpés selon leur usage final : feuilles isolantes, aluminium ménager, échangeur de chaleur, emballage, conteneur, operculage…

 

Le papier alu et toutes ses vertus

  • Contre le gaspillage : barrière à la lumière, aux gaz et à l'humidité, le papier aluminium conserve parfaitement les arômes et prolonge la durée de vie des produits sensibles.
  • Pratique et idéal pour l’emballage : léger, solide et déformable, l’alu permet d’emballer toutes formes de produits.
  • Sain et hygiénique : 100% stérile, le papier aluminium empêche le développement de bactéries.
  • Résistant aux températures les plus élevées comme aux plus faibles : excellent conducteur thermique, le papier aluminium permet la congélation tout autant que la cuisson au four ou au grill, sans fondre ni se déformer ni se fissurer.
  • Décoratif : le papier aluminium s’utilise dans toutes les techniques d'impression et d’embossage, pour toute utilisation publicitaire, décorative ou artistique.
  • Recyclable et réutilisable : l'aluminium se recycle à l’infini, sans jamais perdre ses qualités.

 

Voilà un CV parfait, n’est-ce pas ?

 

Ainsi se termine notre série sur les papiers éphémères…

 

Cécile Douay

Rédactrice web


Seuls les utilisateurs inscrits peuvent poster des commentaires.
Se connecter et poster un commentaire S'inscrire maintenant