Google

Tous ces papiers éphémères (7) : le papier de s...

Publié le par

Tous ces papiers éphémères (7) : le papier de soie

Tous ces papiers éphémères (7) : le papier de soie

Ce délicat papier ne s’associe qu’aux choses précieuses.

Protection qui se doit d’être elle-même protégée, le papier de soie s’emploie comme faire-valoir des objets de valeur : en doublure d’une luxueuse enveloppe en vélin, glissé entre le bouquet de fleurs et le papier cristal, enveloppant dans leur boîte de beaux souliers, une bonne bouteille de vin ou de la vaisselle fragile…

En voilà des manières, pour ce papier qui souhaite mettre en valeur sans prendre le risque de s’exposer vraiment, vous ne trouvez pas ?!

Papier en vogue s’il en est, il est également prisé dans les parfumeries, dans les boutiques de lingerie fine et dans tous les magasins de luxe où on l’utilise pour emballer avec distinction les produits.

 

Le papier cadeau seconde peau

Le papier de soie, à travers le cérémonial qu’il offre à l’ouverture du paquet, possède une valeur aussi importante que le cadeau lui-même. Comme dans un strip-tease, il s’effeuille, jouant avec la semi-transparence, la souplesse, la légèreté. Il se retire comme on enlèverait une seconde peau toute douce, laissant découvrir peu à peu, la forme, puis la couleur, puis la matière…

Le déballage se fait moment intime, le papier de soie soulignant qu’il s’agit d’un cadeau choisi avec le cœur.

 

Un papier fin de haute qualité

Autrefois fabriqué avec de la pâte de chiffons, le papier de soie est désormais fait avec de la pâte de bois chimique de très bonne qualité. Son grammage peut aller de 15 à 30 g/m².

S’il n’était auparavant produit qu’en blanc et en écru, on en trouve aujourd’hui de toutes les couleurs afin de satisfaire toutes nos envies de création et d’art décoratif. Aussi, sa coloration est prévue pour résister à l’eau et à la lumière. En effet, que dirait-on d’un papier cadeau défraîchi ou auréolé ?

Quant au papier de soie destiné à emballer les oranges, on y ajoute du talc à la fabrication afin d’empêcher les moisissures.

 

Papier d’orange

Entre 1900 et 1910, on fabriquait des papiers d’orange pour protéger les fruits lors du transport. Ensuite, quand les techniques de conservation se sont améliorées, le papier fut davantage utilisé comme support publicitaire. Illustrations artistiques et graphiques permettaient de se démarquer de la concurrence ; elles font désormais la joie des collectionneurs. De nos jours, alors qu’il est rare de voir des oranges emballées, il suffit d’en trouver quelques unes dans la cagette pour avoir l’impression de fruits de qualité.

 

Peut-être avez-vous envie maintenant de découvrir le papier de soie dans la boutique de Mille et Une Feuilles ?

 

Cécile Douay

Rédaction articles de blog

Commentaires: 0
Plus d'informations…: fabrication papier de soie, papier de soie, papiers éphémères

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent poster des commentaires.
Se connecter et poster un commentaire S'inscrire maintenant