Google

Tour du monde du papier : l'Asie

Tour du monde du papier : l'Asie

tour du monde du papier en AsieQu'en est-il aujourd'hui en Asie de l'industrie du papier et ses effets sur l'environnement, dans cette partie du monde où le papier est né ?

 

En Chine, là où tout a commencé…

Bien que les papiers les plus anciens remontent à deux siècles avant Jésus-Christ, c'est au Ier siècle que la fabrication du papier est historiquement née, lorsque les Chinois commencèrent à le produire en quantité à partir de fibres de lin, de bambou et d'écorces de mûrier. Le papier fut alors adopté pour l'écriture, mais aussi pour l'origami.

 

A Echizen au Japon, on y fabrique encore avec amour et patience des papiers uniques

Sur la route du papier, s'il y a un village à ne pas rater, c'est celui d'Echizen dans l'ouest du Japon. De nombreuses familles y fabriquent toujours du papier, notamment des papiers matière de très haute qualité. "La passion du Japon pour le papier a commencé ici, vers l'an 600 après Jésus-Christ", écrit Erik Orsenna dans son essai Sur la route du papier.

Et cette passion perdure. Dans les ateliers artisanaux, on peut admirer le travail des femmes et des plus anciens qui produisent à la main des papiers "purs", à partir de fibres de kozo, de mitsumata et de gampi. Tous les artisans du village ont même créé tous ensemble la plus grande feuille de papier au monde : 7,10 mètres de long, 4,30 mètres de large pour 8 kilos !

 

De la tradition à … la modernité, mère de tous les dangers pour l'environnement

Sur le même continent, l'histoire et la fabrication du papier ne s'écrit pas de la même façon ni dans les mêmes conditions…

En Indonésie, fabrication du papier rime avec déforestation - tout comme sa consœur l'industrie de l'huile de palme. Depuis plus d'une dizaine d'années, Greenpeace y dénonce les pratiques des industriels de la pâte à papier, notamment celles du géant Asian Pulp and Paper (APP).

Depuis 2001, au moins 180 000 hectares de forêts et tourbières auraient été déboisés par APP. Cette destruction des forêts tropicales indonésiennes a des conséquences écologiques désastreuses. Elle menace des milliers d'espèces animales, comme l'orang-outan et le tigre de Sumatra. Et en augmentant les émissions de gaz à effet de serre (20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues à la déforestation), elle participe grandement aux changements climatiques.

 

Ceux qui réagissent à ces pratiques douteuses

Encouragée par les actions des ONG (Greenpeace, Rainforest Alliance, WWF) et la multiplication des reportages télévisés, la prise de conscience est mondiale et suscite des réactions.

Récompensé de la Tronçonneuse d’Or, Asia Pulp and Paper perd sa certification FSC en 2007, acquise seulement un an plus tôt.

Les multinationales et distributeurs clients d'APP (Danone, Mattel, Nestlé, Kraft, Adidas…) l'ont fait sortir de la liste de leurs fournisseurs.

En 2009, le ministre indonésien des forêts a suspendu temporairement les activités d'APRIL (Asia Pacific Resources International), le deuxième plus gros fabricant, pour réviser la légalité de ses activités de déforestation sur l’île de Sumatra.

Enfin, les agences de communication françaises exhortent les professionnels de leur secteur (imprimeurs, annonceurs, agences, papetiers…) à acheter leur papier de manière responsable, en choisissant des fournisseurs dont les pratiques ne mettent pas en danger la nature et les économies locales. La déclaration de L'AACC (Association des Agences Conseil en Communication) est sans équivoque : "Tous nos clients sont aujourd’hui confrontés à des pressions sur leurs achats et nous devons, bien sûr, en tenir compte dans nos offres commerciales. Mais nous ne devons pas nous abriter derrière l’argument prix pour accepter des dérives malsaines car beaucoup de professionnels européens proposent aujourd’hui des solutions respectueuses de l’environnement, aussi bien en ce qui concerne la gestion durable des forêts, la fabrication des pâtes à papier, le recyclage, et les process d’impression et ce à des prix très compétitifs."

Depuis 2011, à grands renforts de budget de communication, Asian Pulp and Paper a voulu faire croire à l'application d'une gestion durable, écologique et sociale de ses activités. Ni plus ni moins qu'une stratégie de Greenwashing.

Néanmoins, il semblerait que depuis le début de l'année, l'industriel indonésien ait adopté une nouvelle politique de conservation des forêts. Même si Greenpeace a suspendu sa campagne, l'ONG s'est engagée à "surveiller de très près la situation, pour s’assurer qu’APP agit là où cela compte vraiment – sur le terrain, dans les forêts tropicales". Et on le comprend…