Google

Les contemporains du papier : Frédéric Bourreau

Les contemporains du papier : Frédéric Bourreau

Nouvelle rencontre avec un créateur d’installations dans lesquelles le papier tient l’un des rôles principaux.

Mille et Une Feuilles vous présente Frédéric Bourreau, de l’atelier les Allumantes.

 

Bonjour Frédéric. Qu’est-ce que le chant des coquelicots ?

« Le Chant des Coquelicots » met en scène un monde végétal réinventé, une sorte de rêve éveillé dans lequel la musique est le carburant émotionnel de l'histoire.

Une colonie de coquelicots géants et lumineux vient de prendre place sur le pavé de la ville pour converser avec l'espèce humaine. L'œuvre se présente comme une sculpture vivante de grande dimension (20 m de diamètre), dont les mouvements lumineux respirent au rythme d'une composition musicale jouée en direct.

 

Toute cette installation procure de très belles émotions ! Qu’avez-vous recherché à transmettre à travers cette création artistique ?

C'est une histoire de coquelicots, d'un champ de coquelicots qui se met à chanter. C'est l'histoire de deux communautés qui cherchent un moyen de vivre ensemble à travers le temps. Leur ciment relationnel est l'émotion, rendue visible par la lumière.

Tout l'enjeu de cette installation « poético-lumino-sonore » est de raconter comment une réconciliation est possible avec notre environnement, par l'invention de nouveaux langages et par la création artistique. Nous mettons en scène deux musiciens Violoncelle/Kora, Violoncelle/violon, Violoncelle/oud, qui viennent jouer pour établir un dialogue avec la lumière des coquelicots.

 

Pour la fabrication des coquelicots, vous utilisez du papier mûrier. Pourquoi avez-vous choisi ce papier ?

Nous travaillons avec des papiers artisanaux car nos créations sont vivantes et uniques. Aucun papier industriel n'offrira jamais cette particularité.

 

Que créez-vous d’autre, et quelles sont vos intentions artistiques ?

Nous créons des univers pour l'espace public, des décors de spectacles, des objets lumineux...

L'observation de la nature s'avère être une source d'inspiration sans limite. La beauté des formes et des lignes nous laisse toujours admiratifs. Apprendre à regarder est une source de renouvellement personnel qui inspire sans cesse.

 

Parlez-nous de l’atelier Les Allumantes. Que s’y passe-t-il et pourquoi avoir choisi de vous installer à Rochefort sur Loire, près d’Angers ?

Nous avons créé l'atelier les Allumantes pour avoir à notre disposition un lieu d'invention qui laisse libre court à nos envies.

Une fois par an, fin novembre en général, nous ouvrons nos portes au public, à l'instar des autres ateliers du village.

Rochefort sur Loire recèle une richesse artistique vivante incroyable. De nombreux artistes viennent s'y installer, encore aujourd'hui. Toutes ces forces en présence se regroupent parfois pour inventer un événement, créer une soirée unique, projeter un film au bord de l'eau, investir un lieu pour le transformer...

 

Vous fabriquez des objets décoratifs en grandes dimensions, destinées à l’espace public. Qui vous passe commande et pour quelles occasions ?

Nos créations sont le fruit de nos réflexions et, bien souvent, de notre engagement personnel. Il n'est pas rare que nous produisions nous-mêmes nos projets. La rencontre avec le public, via les programmations dans différents festivals, vient par la suite. C'est un risque que nous aimons prendre.

 

Vos créations s’adressent aussi aux particuliers. Que viennent-ils chercher chez vous ?

Il arrive que des particuliers nous passent commande. Nous sommes ouverts à ces propositions, bien que nos activités ne nous en laissent que peu le loisir. L'originalité de nos propositions séduit un public de moins en moins dupe sur la différence qu'il y a entre un objet unique, chargé de l'émotion de celui qui l'a conçu, et ces milliers de clones morts que produit l'activité industrielle, qui viennent, in fine, remplir les bennes de nos déchetteries.

 

Comment pouvons-nous vous contacter ?

Pour me contacter, direction le site de l’Atelier