Google

Messages sur ce sujet: recyclage du papier

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Innovation papier (1/3) : les machines n'ont pas encore dit leur dernier mot !

Lire tout le message: Innovation papier (1/3) : les machines n'ont pas encore dit leur dernier mot !

Malgré tous les dispositifs mis en place pour recycler le papier, savez-vous que seule la moitié du papier est recyclée en France ? Voici trois innovations qui pourraient améliorer non seulement ce pourcentage, mais aussi la qualité du papier issu du recyclage.

 

Une solution pour mieux ré-utiliser le papier A4

Aujourd'hui, comme tous les types de papiers sont mélangés dans les centres de tri, il n'est possible de fabriquer que du papier de faible ou de moindre qualité. Pourtant, en n'utilisant que du papier de bonne qualité - comme toutes ces feuilles A4 blanches largement utilisées et gaspillées dans les entreprises - il est possible de refaire du papier de grande qualité.

Une nouvelle machine, présentée par l'organisme Ecofolio, permet grâce à un capteur à infrarouge, de détecter les beaux papiers sur les tapis roulant des centres de tri, de les extraire et de les mettre de côté avec un système de soufflerie.

De cette manière, les fabricants de papier peuvent récupérer une matière première bien moins onéreuse que le bois et fabriquer de manière beaucoup plus écologique, en utilisant moins d'eau et en produisant moins de gaz à effet de serre qu'avec des arbres.

 

Une machine pour recycler le papier au bureau

Après la poubelle à papier, c'est l'usine de recyclage elle-même qui s'invite dans l'entreprise. Commercialisée par Epson, la PaperLab peut fabriquer jusqu’à 14 feuilles A4 par minute, mais aussi différents formats de feuilles (comme des cartes de visite en papier cartonné) et même du papier parfumé…

Dans l'imposante machine, le papier à recycler est d’abord transformé en fibres. A ces longs filaments est ajoutée une couleur ou une propriété particulière (résistance, brillance…). Enfin, le tout est pressé pour être transformé en feuilles de papier.

Le plus gros avantage de cette machine ? La très faible consommation d'eau : juste ce qu'il faut pour conserver un minimum d'humidité. L'entreprise qui en est équipée peut aussi demander à ce que les camions de collecte ne passent plus chez elle, réduisant par conséquent les émissions de CO2. Face à ces atouts, des doutes persistent cependant sur sa consommation d’énergie, les substances chimiques utilisées et la façon dont l’encre extraite des feuilles est évacuée.

 

Une imprimante sans encre avec papier auto-recyclé

L'imprimante Preapeat développée par la société japonaise Sanwa Newtec n’utilise ni toner, ni encre et permet même de réutiliser son papier. Un papier spécialement conçu pour cet usage, car il s'agit de feuilles recouvertes d’un léger film plastique et qui s'impriment grâce au principe Leuco selon lequel une molécule peut avoir deux formes, dont l’une est incolore.

En plus d'être écologique, cette imprimante est économique : l’impression à la page revient à deux fois moins cher que celle d’une feuille de papier traditionnelle avec une imprimante laser. Pour couronner le tout, la PrePeat consomme moins d'électricité qu’une imprimante laser.

Alors, quelle innovation vous paraît la plus prometteuse ?

 

Cécile Douay

Rédactrice web

Lire tout le message
Publié le par

6 types de papier, 6 découvertes - Le papier recyclé

papier-recycle-jaune-citron.gifPrisé et encouragé, le papier recyclé est un papier contenant au moins 50% de fibres recyclées, issues de vieux papiers imprimés.

Aujourd'hui, 100 % des journaux sont en fibres recyclées, 80 % des emballages, 50 % des papiers d'hygiène et seulement 13 % des papiers d'impression et d'écriture. La marge de progression est donc encore grande…

Néanmoins, on ne pourra pas se passer totalement de papier vierge, car une même fibre ne peut être réutilisée que jusqu'à 5 fois – ce qui n'est déjà pas si mal ! Le conseil de WWF est le suivant : utiliser du papier recyclé au moins quatre fois sur cinq.

 

papier-recycle-orange-abric.gif

Petite histoire de la fabrication du papier recyclé

Le papier recyclé n'est pas si jeune ! Au Japon, le Kamiya-gami était déjà fabriqué au XIe siècle à partir de vieux papiers.

Le Danois George Illy aurait été le premier, en 1695, à recycler du papier après désencrage, en utilisant la technique du lavage. Le premier brevet pour ce procédé est déposé en 1800 par l'Anglais Matthias Koops, et au XXe siècle, le désencrage par lavage est la technique la plus utilisée aux Etats-Unis. Lors de la phase de désintégration, le papier est détaché, avec ajout de soude si l'encre n'est pas soluble dans l'eau et parfois d'agents de blanchiment. La pâte obtenue est une nouvelle fois rincée à l'eau sur une toile, qui retient les fibres désencrées. Cette méthode très efficace présente l'inconvénient de consommer beaucoup d'eau.

papier-recycle-rouge.gifAprès la Seconde Guerre mondiale, c'est la technique de désencrage par flottation qui est privilégiée en Europe. Préconisée dès 1925 par Berl et Pfammuller, elle est utilisée pour la première fois de manière industrielle par l'Américain J.W. Jelks en 1950. Elle a l'avantage de consommer moins d'eau, mais se révèle moins efficace pour désencrer le papier.

De nos jours, les industriels mixent les deux procédés. Si le processus de fabrication reste consommateur d'énergie et d'eau, il minimise tout de même l'impact sur l'environnement.

  • Etape 1 : les papiers sont broyés et mélangés à l'eau, les contaminants (plastiques, agrafes, sables, colle, etc.) sont extraits à l'aide de tamis et d'un épurateur.
  • papier-recycle-marron-choco.gifEtape 2 : le désencrage commence par le procédé physico-chimique de flottaison et se termine par l'essorage/lavage.
  • Etape 3 : le papier est blanchi avec de l'eau oxygénée, la finition est effectuée grâce à des adjuvants : carbonate de calcium, kaolin ou talc.

Malheureusement, tous les papiers ne se recyclent pas aussi facilement :

  • les plus simples à recycler sont les revues, les magazines, journaux, catalogues et prospectus, les enveloppes, le papier de bureau, de cahiers et de blocs-notes.
  • le traitement des enveloppes à fenêtre, étiquettes autocollantes, chemises colorées, du papier calque et du papier paraffiné nécessite des technologies plus avancées, avec un impact environnemental plus fort.
  • papier-recycle-vert-mousse.gifEnfin, les mouchoirs en papier, les couches, la vaisselle jetable, les lingettes, le papier alimentaire, certains papiers plastifiés et tous les papiers souillés ne sont pas valorisables.
  • Les emballages, quant à eux, sont dédiés à la fabrication du carton recyclé.

Pour reconnaître le papier recyclé, suivez les labels : Ange Bleu (papier 100% recyclé et production propre), APUR (garantit le taux de fibres de récupération) et NAPM (indique la proportion de fibres cellulosiques de récupération utilisées).

 

Y avait-il plus belle manière de clore notre série sur les différents types de papier, justement lors de la semaine du développement durable ?

 

Cécile d’Orthozen

Lire tout le message