Google

Messages sur ce sujet: engagement éthique

Le Blog 1001 feuilles


Publié le par

Pot de terre contre pot de fer, non le petit e-commerce n’est pas encore mort !

Lire tout le message: Pot de terre contre pot de fer, non le petit e-commerce n’est pas encore mort !

Aujourd’hui, je vous parle à cœur ouvert, sans tabou et sans langue de bois. A propos d’un sujet qui me remue, en tant que petite e-commerçante passionnée par son métier et par ses produits. Et je sais que cela remue aussi d’autres petits e-commerçants, qui chaque jour doivent faire face à des géants comme Amazon. J’écris ceci non pas pour faire pleurer, mais pour sensibiliser, montrer notre envers du décor et que nous devons nous battre pour continuer d’exister.

 

Savez-vous pourquoi Mille et Une Feuilles fait payer les frais de port à ses clients ?

Premièrement, parce qu’ils correspondent aux dépenses tangibles que tout e-commerçant doit assumer :

  • les fournitures d’expédition : cartons recyclés, enveloppes ou lettres suivies éco-conçues, papier kraft, particules de calage issues du recyclage de nos déchets papiers
  • le coût de l'expédition payé à la Poste – A savoir que le papier est lourd !
  • les coûts de traitement et de préparation de la commande.

En 2016, nos clients ont payé en moyenne 7,47 € de frais de port, alors que le coût réel a été de 9,91 €.

Deuxièmement, vous le savez, Mille et Une Feuilles pratique la politique des prix justes toute l’année. C’est notre ADN. De plus, les prix du papier étant suggérés par les fournisseurs, nous ne pouvons pas jouer sur les marges. Nos prix sont mis à jour 1 fois par an (à la hausse comme à la baisse), en fonction de la mise à jour des tarifs de nos fournisseurs.

Nos clients apprécient cette transparence et cette politique. Voici l’un de vos témoignages qui nous touche beaucoup :

« Etre transparent, incarner ce que l'on est, vendre au prix qui est juste, véhiculer une réalité sincère, produire du beau et de la qualité, respecter ses produits comme ses clients, être vrai. Je préfère largement un fournisseur qui annonce la couleur et affirme ses frais de port, plutôt que de faire croire que les frais de port sont "gratuits" ».

Et vous, êtes-vous de cet avis ?

Préférez-vous des prix gonflés toute l’année et profiter exceptionnellement d’une promotion de 10 %, qui certes vous ferait plaisir, mais qui serait appliquée sur des produits plus chers au départ ? Nous choisissons l’honnêteté, et cela depuis plus de 10 ans !

 

En 2017, Mille et Une Feuilles simplifie sa grille de frais de port

Désormais, il n’y aura plus 5 tarifs différents, mais 3 seulement. Là où certains pouvaient payer jusque 14,99 € de frais de port, le tarif maximum sera de 9,99 €.

 

Montant de la commande

Tarif frais de port pour une livraison en France Métropolitaine

< 4,5 €

2.99 €

< 45 €

6.99 €

>  45 €

9.99 €

 

 

Nous offrons les frais de port aux clients qui nous aident à libérer nos étagères

Chez Mille et Une Feuilles nous offrons les frais de port aux clients qui achètent nos produits des bonnes affaires. Pour nous, c’est un système gagnant-gagnant : le client est heureux de bénéficier des frais de port offerts et nous de vider notre stock pour y faire entrer des nouveautés.

 

Savez-vous qui pratique les frais de port gratuits et comment ils peuvent le faire ?

Les géants du e-commerce et Amazon en première ligne !

Si la livraison est gratuite chez eux, c’est parce qu’ils intègrent les frais de port dans le prix du produit. En plus, ces marchands jouent sur leurs marges et changent les prix des produits en fonction des saisons.

Malgré cette politique agressive, cela fait plusieurs années qu’Amazon n’est pas ou peu rentable

 

Avant de commander chez Amazon, prenez le temps de regarder si vous pouvez trouver le même produit chez un petit e-commerçant ou chez un commerçant de quartier

C’est mon souhait le plus cher.

Aujourd’hui, Amazon me fait penser à la grande distribution dont les louanges ont longtemps été chantées car on y trouve tout, mais qui est maintenant décriée à cause de la pression qu’elle met sur ses fournisseurs et sur nos paysans.

Une partie de la population a pris conscience de ce malaise et boycotte désormais les grandes surfaces, préférant passer directement par des producteurs ou des AMAP.

Je ne veux pas que cette situation arrive sur internet !

Très honnêtement, il m’arrive aussi de commander chez Amazon, mais jamais sans avoir vérifié avant si je n’ai pas d’autres moyens de me procurer le produit. C’est vraiment le message que je souhaite transmettre !

 

Pot de terre contre pot de fer ? Une preuve par l’exemple que ce n’est pas forcément moins cher chez le plus gros

J’ai mis en vente sur Amazon certains produits de notre rubrique des bonnes affaires. J’y ai ajusté mon prix pour ne pas vendre à perte et couvrir les frais de port, mais aussi les frais de mise en vente sur la plateforme (5,46 € pour une poupée à peindre).

Ce qui donne sur Amazon un prix de 16,76 €

Alors que sur notre boutique, cette même poupée est à 12,89 €

 

Une bonne nouvelle pour finir : le PDG de Clairefontaine me reçoit et fait un effort pour mon petit e-commerce

J’ai alerté il y a quelques semaines mes fournisseurs sur la disparition programmée des petits e-commerçants face à Amazon. Le PDG de Clairefontaine, Guillaume Nusse, très touché par mon message, m’a reçu la semaine dernière.

Résultat : Clairefontaine accepte de faire des efforts sur mes prix d’achats, afin que je puisse m’approcher des tarifs du géant (qui lui, casse les prix du marché !).

D’ores et déjà, les tarifs du carton plume ont été revus à la baisse sur ma boutique. Mais aussi ceux des papiers Pollen et de la collection à venir : grain de Pollen.

 

Le petit e-commerce n’est pas encore mort !

 

Stéphanie Rivier

Mis en forme par Cécile Douay
Rédactrice Web Mille et Une Feuilles

Lire tout le message
Publié le par

Et vous, où en êtes-vous avec le papier ?

Lire tout le message: Et vous, où en êtes-vous avec le papier ?

Après ma terrible déception suite à l'annonce par Clairefontaine de ne plus produire sa gamme de produits en papier recyclé Forever - et même si j'ai trouvé chez Maki de nouveaux produits à vous proposer -, je me pose la question de notre façon d'utiliser le papier au quotidien et, plus que jamais, j'ai envie de vous encourager à utiliser du papier recyclé, ou au moins du papier Made in France.

Pourquoi ? Pour des raisons qui concernent chacun d'entre nous : la préservation de notre santé, celle de nos ressources et de notre Terre (qui, s'il est nécessaire de le rappeler, sera toujours plus forte que l'homme…). Il n'est pas question de tendance ou de surfer sur la vague écolo. Mais bien de comprendre ce qui est en jeu aujourd'hui : notre santé, celle de nos propres enfants et la qualité de notre vie. Aujourd'hui, pas demain. 

Ce thème, nous en avons déjà beaucoup parlé chez Mille et Une Feuilles. N'hésitez pas à (re)lire nos articles sur nos engagements et les enjeux écologiques du papier :

 

Apprendre à bien utiliser le papier

Même dans notre société connectée, le papier conserve encore toute son utilité et sa noblesse. Mais il s'agit désormais de savoir le choisir et d'adopter les bons réflexes d'utilisation.

La première bonne habitude est de choisir du papier labellisé PEFC ou FSC, garantissant que le papier est fabriqué avec des arbres issus de forêts gérés durablement et de manière responsable. De cette manière, on a la certitude de ne pas faire rimer "papier" avec "déforestation".

La deuxième bonne habitude est de recycler systématiquement nos papiers. Collectés, triés, recyclés et valorisés, ils deviennent de véritables ressources au sein d'une démarche d’économie circulaire vertueuse.

A la maison ou dans l'entreprise, n'avons-nous pas tous déjà pris de bonnes résolutions, au niveau de nos achats alimentaires et de produits d'hygiène, de notre consommation d'eau et d'énergie ? Alors pourquoi ne ferions-nous pas la même chose avec le papier ?

Imaginez l'impact si chacun de nous adoptait ces réflexes :

  • Utiliser du papier de faible grammage (70 g/m²) pour l'usage courant
  • Ajouter un message environnemental sous la signature de ses e-mails
  • Utiliser comme brouillon le verso des papiers imprimés ou déjà écrits
  • Eviter les espaces inutiles pour limiter le nombre de pages à imprimer
  • Vérifier l'aperçu avant impression afin de ne pas imprimer inutilement
  • Utiliser le mode "brouillon" de l'imprimante si cela est suffisant
  • Limiter les impressions en couleurs
  • Pour une réunion ou une formation, n'imprimer que le nombre d'exemplaires correspondant au nombre de participants
  • Imprimer 2 slides par page, en recto/verso
  • Pour les rapports volumineux, n'imprimer qu'un seul exemplaire à faire circuler
  • Choisir des fournisseurs et un imprimeur qui tiennent compte de l'impact environnemental
  • Réserver une poubelle pour le papier à recycler
  • Rappeler régulièrement à son entourage ou à ses collaborateurs que le papier se recycle

Et enfin, utiliser du papier recyclé ! Il en existe de très bonne qualité, compatible avec une belle image de marque.

Aujourd'hui, le taux d’utilisation du papier recyclé ne dépasse pas 12 % en Europe. Cela fait mal au cœur, lorsque l'on sait que la production des papiers recyclés émet jusqu’à 38 % de CO2 en moins que celle d’un papier à fibres vierges et nécessite jusqu’à 2,5 fois moins d’eau et d’énergie…

 

Environnement, économies, recyclage, image de marque : les enjeux du papier recyclé

En plus de l'impact environnemental de la production de papier, il est intéressant de regarder quelques chiffres…

10 000 à 25 000 euros par an : c'est le coût estimé par l'ADEME de la consommation de papier à usage interne au sein d'une entreprise d’une centaine de personnes. A cela s’ajoute des coûts indirects, comme l'achat des cartouches d’encre et la maintenance des imprimantes. Autre chiffre intéressant, celui du coût des impressions inutiles en France qui représenterait 400 millions d’euros chaque année !

On comprend alors tout l'intérêt d'économiser le papier et surtout de le recycler !

Il faut aussi considérer les avantages en termes de communication interne et externe. En adoptant une consommation raisonnée du papier, il est possible de marquer beaucoup de points :

  • Sensibiliser ses collaborateurs à une "attitude responsable et durable"
  • Créer de la cohésion en fédérant les équipes autour d’une thématique commune
  • Véhiculer une image éthique aussi bien en interne qu’auprès de ses clients, partenaires et investisseurs
  • Engager une démarche globale de développement durable.

Dans le cas particulier des imprimeurs, le « Green business » est même devenu incontournable : aujourd’hui, leurs clients et donneurs d'ordre exigent qu'ils intègrent une démarche environnementale dans leur système de production. 

 

Passer au tout numérique : est-ce une solution ?

Malgré les nombreuses injonctions de remplacer le support papier par le numérique, il s'avère que le numérique n’est pas forcément plus écologique que le papier.

  • Le visionnage, l'envoi, le téléchargement et le stockage d’un document consomment de l’énergie. Imaginez une même facture enregistrée à la fois dans sa messagerie, sur le disque de son ordinateur et chez le fournisseur : cela multiplie par trois cette consommation !
  • Le numérique, immatériel dit-on ? Pouvoir visionner, il faut toujours un support : ordinateur, tablette, mobile, dont l’impact environnemental n'est pas négligeable, tant pour la fabrication, que l’utilisation et le recyclage. Sans compter que, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, 75 % des déchets d’équipement électriques et électroniques ne sont pas recyclés - et que la tendance est de changer de support régulièrement (en moyenne, un smartphone tous les dix-huit mois)…

De son côté, le papier conserve toujours de précieux avantages. Il permet de conserver des données de manière illimitée, et cela d'une façon plus sécurisé que le numérique.

Enfin, on peut consulter un document en version papier autant de fois qu’on le veut, sans que cela ne pèse sur son empreinte énergétique : consulter plusieurs fois sa facture imprimée ne coûte rien, mais l’ouvrir en version numérique implique une nouvelle navigation, un nouveau téléchargement.

Même raisonnement pour les livres, que l'on peut ensuite s'échanger ou revendre, plutôt que de les consulter sur une liseuse qui consomme de l'énergie.

Finalement, le papier n'est pas prêt de disparaître de nos vies… et c'est tant mieux !

 

Amoureuse du papier un jour, amoureuse du papier toujours !

 

Stéphanie Rivier

Mise en forme par Cécile Douay

Rédactrice web

Lire tout le message
Publié le par

Maki, Artoz ... de nouveaux noms arrivent chez Mille et Une Feuilles

Lire tout le message: Maki, Artoz ... de nouveaux noms arrivent chez Mille et Une Feuilles

Vous souvenez-vous la dernière fois, comme j'étais en colère ? Mais aussi comme j'étais déterminée à trouver un autre fournisseur de produits en papier recyclé, pour remplacer la gamme Forever de Clairefontaine qui va bientôt disparaître.

Le challenge était élevé : trouver des papiers aussi beaux et d'aussi bonne qualité que Forever, et bien entendu en papier 100% recyclé. Et fabriqués en France …

Aujourd'hui je peux vous annoncer la superbe nouvelle : l'arrivée des papiers recyclés Maki sur la boutique Mille et Une Feuilles !

 

Déjà, vous pouvez trouver dans nos rayons :

  • Le papier 100 % recyclé Couleurs de Provence, garanti sans chlore et sans colorants toxiques. Sa surface est lisse et laisse apparaître quelques aspérités, qui lui donnent un toucher fibreux et unique. De grande qualité, il est proposé en grammages fin de 100 g et épais de 175 g et en de multiples coloris, ce qui permet de l'utiliser pour l'écriture, la correspondance, le dessin, la création de faire-part, de cartes de visite, de paper toys, la communication, les beaux-arts, le scrapbooking...
  • Du papier kraft de couleur, 100% naturel et non blanchi. De faible grammage (70 g ou 90 g) , il est destiné à l'écriture et à l'impression, ce qui en fait un excellent support pour la communication ou le scrapbooking. Avec son aspect naturel, il donnera un style rétro et écologique à vos créations.

 

Maki est une petite entreprise familiale française, qui fabrique du papier 100% recyclé depuis déjà 13 ans. Située en Provence, au pied du Luberon, la société partage les mêmes valeurs que nous. Elle crée et fabrique sur place la quasi totalité de ses produits en papier recyclé (le reste en Europe), travaille avec des imprimeurs locaux imprim'vert, choisit des matières premières écologiques et de proximité.

Engagée dans une démarche éco-responsable, depuis l'aménagement de ses locaux jusque dans ses process de fabrication, l'entreprise privilégie les circuits courts, avec pour objectif de contribuer à préserver l'environnement.

 

L'autre nouvelle

Une disparition de gamme pouvant en cacher une autre, Clairefontaine vient également de nous annoncer l'arrêt de la fabrication de son papier calque. Pour l'anticiper, Mille et Une Feuilles est en train de stocker l'équivalent d'un an de ventes de papier calque sur ses couleurs phare. Déjà, nous avions fait la même chose il y a 2 ans lorsque Canson avait arrêté la production de son papier calque de couleur.

Aussi, je continuerai à vous proposer des produits de qualité, en référençant dans le courant de l'année, le papier calque de couleur d'Artoz. Une nouvelle marque provenant - une fois n'est pas coutume - d'en-dehors de la France mais pas de si loin, car il s'agit de la Suisse.

 

S'adapter, se renouveler… sans cesse !

 

Stéphanie Rivier

Mise en forme par Cécile Douay

Rédactrice web

Lire tout le message
Publié le par

Et moi qui croyais que Forever voulait dire éternel !

Lire tout le message: Et moi qui croyais que Forever voulait dire éternel !

Je suis en colère. Très.

Parce que Clairefontaine a décidé de stopper sa gamme de produits en papier recyclé. Dans quelques temps, exit du catalogue les feuilles A4 Forever, et aussi les cahiers, les cartes et les enveloppes en papier recyclé.

Et pourtant à ce jour, Forever est la seule marque de papier 100% recyclé.

Forever est la seule marque de papier 100% recyclé qui propose de jolies feuilles de couleurs vives avec les enveloppes assorties. Que j'ai le bonheur de vous proposer sur la boutique Mille et Une Feuilles.

Dans ma volonté de promouvoir une vision responsable et éthique du papier, référencer Forever depuis 6 ans était pour moi une évidence, une fierté même.

Quelle déception pour une passionnée du papier comme moi, qui a pris des engagements en matière de respect de l'environnement et de la santé, de voir disparaître Forever.

 

Alors, j'ai envie de vous poser une question.

Comment expliquez-vous qu'une grande marque comme Clairefontaine doive arrêter sa marque de papier recyclé ? Alors même que nous sommes de plus en plus nombreux à savoir que nous devons changer notre façon de consommer pour préserver notre planète et notre santé !

N'êtes-vous pas émus, comme moi, à l'idée que vos écoliers manipulent à longueur de journée des cahiers et des feuilles imbibés de produits chimiques ?

Pourquoi une telle marche arrière ? Alors que nous devrions être de plus en plus nombreux à adopter des produits sains !

A nouveau, je vous encourage à une prise de conscience. Lisez ou relisez nos articles sur l'importance d'adopter le papier recyclé pour notre santé et celle de nos enfants, sur la gamme Forever, sur l'urgence de préserver les forêts, sur nos valeurs éthiques et notre responsabilité de papetier engagé.

Bien entendu, je vous livrerai les produits Forever jusqu'à épuisement du stock fournisseur.

Mais comme je ne m'avoue jamais vaincue, je recherche déjà activement un autre fournisseur de produits en papier recyclé. Et je fais le vœu d'en trouver d'aussi beaux et d'aussi bonne qualité que Forever.

 

Vous êtes avec moi ?

 

Stéphanie Rivier

 

Mise en forme par Cécile Douay

Rédactrice web

Lire tout le message